Vote, urne
Vote, urne © Radio France / Tooby

Oui. Même si la France est un état laïc, le vote religieux existe, comme le confirme une analyse de l'IFOP réalisée à partir de sondages quotidiens.

Les catholiques sont plus ancrés à droite que la moyenne des Français et cela d'autant plus s'ils sont pratiquants. S'ils votent Front National, c'est quasiment dans les mêmes proportions que le reste de l’hexagone. Et cela, c'est nouveau et cela remonte à 2002, selon l'IFOP.

Jusqu'alors, les catholiques pratiquants étaient très hermétiques aux valeurs de l'extrême droite.

Les protestants et les juifs votent majoritairement à droite depuis une dizaine d'années.

Enfin, les musulmans votent moins et très majoritairement à gauche. 80% pour le candidat socialiste et 20% pour le président-candidat : ce sont les projections pour cette élection. Un vote qualifié d' « anti-sarkosyste » par Jérôme Fourquet, le directeur du développement « Opinion et Stratégie » de l'institut de sondage. C’est aussi une conséquence du débat sur l'identité nationale, de celui sur la laïcité et de la polémique sur le halal.

Quant à l'impact de ce vote religieux, il est très minoritaire. Les juifs représentent moins de 1% de la population française, les protestants 3%, les musulmans 6% et les catholiques pratiquants 14%. Mais cela peut faire la différence, surtout au deuxième tour, quand la victoire se joue à 2 ou 3 points.

Une chronique de Laëtitia Saavedra

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.