Déchets électroniques
Déchets électroniques © xnxbox

Vous la payez depuis bientôt vingt ans à chaque fois que vous achetez un produit emballé. Cette contribution écologique impose à l'industriel de financer la collecte et le recyclage des emballages qu'il met sur le marché.

Mais cette petit somme, quelques centimes, est répercutée sur le prix des produits. Au final, c'est vous qui payez.

Vous la payez aussi sur les lampes basse consommation depuis quatre ans et depuis cinq ans sur les produits électriques et électroniques en fin de vie : là, la somme est plus importante selon l'appareil : plus de cent euros.

Bientôt, vous la paierez sur l'ameublement. Les professionnels ont lancé deux expérimentations pour évaluer le gisement des déchets : meubles de bureau et meubles domestiques.

Normalement, l'éco contribution était prévue dès le premier janvier prochain, mais « nous ne sommes pas prêts », disent les fabricants. Il faut mettre au point la collecte et les méthodes de recyclage. Un canapé en mousse n'a rien à voir avec une table de salon en verre. Il faut évaluer les coûts pour l'industrie et donc, pour le consommateur.

Aujourd’hui, l'estimation est fantaisiste : d'un tout petit centime le kilo de meuble à trente centimes en fourchette haute. Prenons un canapé de soixante-dix kilos : vous devrez débourser vingt et un euros de plus.

Une chronique de Nathalie Fontrel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.