oursin
oursin © Philippe Guillaume

Certains outils modernes permettent désormais de le comprendre pour mieux, ensuite, s'en inspirer. Microscopie électronique, rayons X, nano analyses... Désormais, les chercheurs -et les physiciens en particulier- disposent d'outils ultra-performants pour sonder la matière. C'est en réfléchissant à plusieurs et en utilisant tous les moyens mis à leur disposition que des scientifiques Allemands, Chinois, Anglais et Français sont parvenus à dévoiler le secret des piquants d'oursins, ou plus exactement la raison pour laquelle ils sont si durs et si résistants à la fois.

Quiconque a déjà marché sur un oursin sait que ses piquants ne s'écraseront pas sous son poids, mais mordront directement la chair, non sans jurons et douleurs.

Dans le piquant d'oursin, il y a 99,9% de craie, autrement dit du carbonate de calcium. Ce matériau très commun dans la nature. Il a la particularité d'être très dur, tout en cassant facilement. Alors pourquoi donc alors les piquants d'oursin échappent-ils à cette fragilité ?

Parce qu'ils sont faits comme des murs de briques avec des nano cristaux de calcite alignés parallèlement. Les briques sont tenues les unes aux autres par un mortier de chaux amorphe, dans lequel on trouve une pincée de protéines. Ce mortier, qui entoure les cristaux de calcite, donne de l'élasticité au matériau et permet aux piquants d'absorber les chocs et collisions et de ne pas casser.

Evidemment, cette découverte n'a pas échappé aux fabricants de béton. La recette en main, ils s'évertuent maintenant à copier la nature pour concevoir un matériau haute performance pour le futur.

Une chronique de Sophie Bécherel

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.