Bébé
Bébé © Radio France

Les arbitrages ne sont pas encore rendus. Roselyne Bachelot, la ministre des Solidarités, doit encore consulter les partenaires sociaux.

Les négociations seront basées sur un rapport rendu public de l'Inspection générale des services, rendu public en juin dernier.

Ce rapport préconise trois pistes.

D'abord, raccourcir le congé parental, actuellement fixé à trois ans, pour que les femmes ne restent pas éloignées trop longtemps du marché du travail.

Ensuite, mieux rémunérer le congé parental pour le rendre plus attractif, notamment auprès des hommes, qui ne sont que 4% à le prendre. Le forfait actuel est de 326 euros par mois en moyenne.

Enfin, dernière mesure préconisée : allonger le congé paternité à un mois dès la naissance de l’enfant, contre onze jours actuellement, mais sans rien changer à la durée du congé pour les mères.

Cela a un coût : 250 millions d'euros par an. Ce sera à la Ministre de trancher. Mais au-delà, l'enjeu est d'introduire la notion d'accueil de l'enfant, partagé à égalité entre la mère et le père.

Une chronique de Laëtitia Saavedra

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.