Fécondation In Vitro
Fécondation In Vitro © Exothermic

Oui, le nombre d’embryons a un impact sur les chances de grossesses, mais pas forcément dans le sens que l'on croirait, selon une étude publiée dans la revue Lancet.

__

Elle porte sur 124.000 fécondations in vitro en Grande-Bretagne chez des femmes de 18 à 50 ans. Conclusion de l'étude : plus on implante d'embryons chez une femme jeune suivant un traitement, moins on a de chances d'obtenir une grossesse : 33% de naissances lorsque l'on en a implanté deux, mais 25% seulement lorsque l'on en a implanté trois.

En revanche, chez les plus de 40 ans, le taux de naissance est le même avec deux ou trois embryons.

Pourtant, l'étude conclut qu'implanter trois embryons ou plus à n'importe quel âge est déconseillé, car qui dit plus d'embryons, dit plus de risques de grossesse multiples, et qui dit grossesse multiple, dit plus de risque de fausse couche. Or, la fausse couche d'un embryon peut menacer les autres.

Le problème c'est que les fécondations in vitro coûtent chers et que dans certains pays, elles ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale.

Aux Etats-Unis par exemple, il faut compter en moyenne 10 000 dollars par cycle.

Difficile, donc, de convaincre les femmes d'implanter moins d'embryons à chaque fois.

Une chronique deValérie Cantié

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.