Saveur de l'année (logo)
Saveur de l'année (logo) © Saveur de l'Année

Pour vous expliquer ce qu’est « Saveur de l’année », je vais vous raconter une petite histoire. L’année dernière, à la rédaction de France Inter, j’ai reçu des barquettes de fraises, les premières de la saison. Au moment d’ouvrir ces barquettes, j’ai aperçu le logo « Saveur de l’année ». Aussitôt, j’ai appelé le groupement de producteurs de fraises en question pour savoir quand avaient été goûtées les fraises qui ont valu la distinction aux producteurs et là, sans rire, on m’a dit : l’année dernière !

Donc, en clair, les organisateurs de Saveurs de l’Année ont goûté en 2010 des fraises qu’ils ont peut-être trouvées bonnes et ont attribué la médaille pour les fraises produites en 2011, sans savoir si la production 2011 était du même niveau. Ce n’est pas très sérieux, surtout lorsqu’il s’agit d’un fruit dont le goût et la qualité sont par nature changeants.

Mais derrière le système qui semble échapper à la vigilance de la répression des fraudes, il n’y a pas autre chose que de la publicité. Les entreprises payent pour faire tester leurs produits en laboratoire, histoire d’être certains, dans le cas présent, qu’il s’agissait bien de fraises, puis pour les faire goûter par des dégustateurs amateurs eux-mêmes payés par la société qui gère Saveurs de l’Année et qui touche ensuite de l’argent sur les petites étiquettes apposées sur les produits… Des produits dont on essaye de nous faire croire qu’ils sont meilleurs que les autres alors qu’à aucun moment, ils n’ont été comparés à d’autres produits équivalents.

Alors tromperie, arnaque ou publicité mensongère ? Je vous laisse juge. En tout cas, maintenant, vous saurez ce qui se cache derrière la fameuse petite étiquette « Saveurs de l’année ».

Une chronique dePhilippe Lefèbvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.