Rose Magazine (octobre 2011)
Rose Magazine (octobre 2011) © Rose Magazine

Lancer un nouveau magazine est souvent un pari risqué en ces temps de crise économique. Mais c’est un pari réussi pour « Rose », le premier semestriel gratuit pour les femmes atteintes d'un cancer.

Depuis un mois, dans les salles d'attente des services de cancérologie, à côté des revues médicales et des dépliants pour perruques, il y a Rose Magazine , le magazine glamour pour les femmes atteintes d'un cancer.

Le succès a été immédiat. Les malades, leurs proches, les médecins en redemandent. Rose est gratuit et s'adresse aux femmes et à leur féminité.

C'est d'ailleurs cela qu'elles recherchent : les pages les plus lues sont les conseils beauté et le bêtisier, et non la rubrique « me soigner ».

L'équipe travaille sur le numéro 2 dont la sortie est prévue en avril. __

Rose passera de 200 000 à 300 000 exemplaires, 100 000 de plus pour répondre à la demande, car il sera distribué aussi en Belgique et au Canada. Le monde entier s'y intéresse : des associations de patientes américaines, argentines, chiliennes, allemandes veulent prendre modèle sur dessus. Sans compter les journalistes, de plus en plus nombreux à offrir leurs services.

Quant à l'argent, il ne manque pas. Un budget de 300.000 euros constitué de dons, mécénat, publicités... Les institutionnels renouvellent leur soutien financier pour le numéro 2 et certains annonceurs, frileux pour le premier numéro, veulent finalement en être.

Malgré son succès, Rose restera gratuit. Une association est née. Objectif : militer auprès des décideurs pour que les malades obtiennent le statut de malades chroniques et non plus d’adultes handicapés, comme c’est le cas actuellement.

Une chronique deValérie Cantié

Les liens

Rose magazine

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.