Bébé et son biberon, bisphénol A
Bébé et son biberon, bisphénol A © sean dreilinger

Ce sont en tout cas les conclusions d'une étude américaine dirigée par l'Ecole de santé publique de l'université de Harvard, aux Etats-Unis. Le bisphénol A, c'est ce produit chimique que l'on trouve dans les cannettes, les bouilloires électriques, les machines à café ou encore les récipients en plastique pour conserver les aliments, et c'est un perturbateur endocrinien.

Les chercheurs ont analysé les urines de femmes enceintes puis de leurs enfants à l'âge de 1, 2 et 3 ans. Ils ont ensuite analysé le comportement des enfants à 3 ans.

Conclusion : plus les taux de bisphénol A étaient élevés pendant la grossesse dans l’urine de la mère, plus les risques de troubles comportementaux des petites filles étaient élevés.

Mais apparemment, les petits garçons sont moins vulnérables au taux de bisphénol A in utero , puisque l'étude n'a pas pu établir le même constat pour eux.

Certes, on ne parle pas de troubles graves du comportement, mais plutôt d'anxiété, d'hyperactivité et parfois tout de même de signes de dépression.

Cette étude vient s'ajouter à d'autres, démontrant les effets néfastes du bisphénol A, surtout chez les femmes enceintes et les enfants en bas âge. En France, d'ailleurs, il est interdit dans les biberons depuis 2010 et le sera en 2014 dans tout contenant alimentaire.

__

Une chronique de Valérie Cantié

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.