Chronique de la discrimination ordinaire
Chronique de la discrimination ordinaire © Gallimard

C’est la question simple et follement ambitieuse à laquelle Vincent Edin et Saïd Hammmouche tentent de répondre. Le premier est journaliste ; le second est le fondateur de l’association Mozaïk RH, un cabinet de recrutement spécialisé dans le placement des jeunes diplômés des quartiers dit sensibles.

Fait rare, Gallimard a accepté de publier d’emblée en format poche, dans la collection Folio, leur livre Chronique de la discrimination ordinaire , afin que son prix soit plus accessible.

Son principal intérêt est de fournir un tableau relativement complet de toutes les discriminations, par type, genre, âge, origine ethnique ou par domaine, études, emploi, santé, logement etc.

Au final et en quelques 200 pages, les auteurs dressent après d’autres le portrait d’une France fortement inégalitaire et discriminatoire.

En cette période de campagne présidentielle où les discours xénophobes semblent parfois trouver de l’écho, le rappel de certains chiffres n’est pas inutile.

Alors que les immigrés rapportent à l’Etat sous forme d’impôts divers quelque 12 milliards et demi d’euros et qu’ils sont deux fois plus touchés par le chômage que les non immigrés, leurs enfants, à formation et qualification comparables, ont de trois à cinq fois moins de chance d’être convoqués à un entretien d’embauche.

Au-delà du constat, les auteurs veulent apporter leur contribution aux solutions pour combattre les discriminations. On pourra trouver cette dernière partie parfois moins convaincante.

__

Une chronique de Christian Bauby

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.