Etiquette énergétique
Etiquette énergétique © Flappiefh

Elle est destinée à vous alerter sur les émissions polluantes des matériaux de décoration et d'ameublement, du lit préfabriqué, en passant par la peinture ou la colle de la moquette.

Ces produits crachent des composés organiques volatiles qui nuisent à la qualité de l'air que nous respirons à l'intérieur des locaux, que ce soit au travail ou à la maison.

L'étiquette classe les niveaux d'émanation : de A+ (faibles émissions) à C (fortes émissions), pour informer le consommateur sur ce qu'il risque de respirer à plus ou moins forte dose : xylène, toluène, formaldéhyde, triméthylbenzène.

C'est un premier pas destiné à orienter l'acte d'achat vers les produits les moins nocifs. Ce qui à terme devrait inciter les fabricants à produire plus vert.

Car nous passons 80% de notre temps dans des espaces clos, dont la qualité de l'air est souvent plus dégradée que celle que nous respirons à l'extérieur, même s'il suffit d'aérer régulièrement les locaux pour réduire les risques sanitaires.

L'étiquette "émissions chimiques" est une première dans le domaine de la santé environnementale. C'est aussi la reconnaissance que la qualité et la dégradation de l'environnement a un effet notre santé.

Une chronique de Nathalie Fontrel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.