Train Téoz
Train Téoz © JPC24

On peut très sincèrement se poser la question si l'on observe ce qui se passe en ce moment sur la ligne Téoz Clermont-Ferrand/Paris, cette ligne, qui dessert Clermont-Vichy-Moulin- Nevers et Montargis, finissant son parcours Gare de Lyon.

Seulement, à la Gare de Lyon, il y a des travaux. Du coup, l'arrivée a été transférée à la gare de Bercy, une ancienne gare de marchandise.

C’était du provisoire, expliquait-on aux voyageurs. Mais manque de chance pour eux, ce provisoire va devenir définitif. Et là, problème : les usagers se sentent maltraités par la SNCF, car quand ils arrivaient gare de Lyon après plusieurs heures de voyages dans des trains pas jeunes-jeunes, ils n'avaient que quelques pas à faire pour trouver des RER, des navettes vers les aéroports, bref, toutes les interconnexions possibles. Ce qui n'est plus le cas à Bercy.

Ce n'est pas que du luxe, non, c'est même essentiels pour les usagers de Montargis qui, chaque jour, viennent travailler dans la capitale et pour qui chaque minute de correspondance compte.

On nous explique que tout cela va finalement permettre aux trains d'arriver à l'heure. C'est quand même le minimum et ça reste à démontrer ! Mais les élus locaux, notamment auvergnats, toutes tendances politiques confondues, n'entendent pas cet argument de Réseau ferré de France

et menacent de descendre sur les voies si leurs trains ne reviennent pas rapidement à la Gare de Lyon.

Une chronique de Philippe Lefebvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.