Bactérie
Bactérie © Janice Haney Carr

C'est l'histoire d'une découverte un peu fortuite. Une équipe franco-canadienne cherche à savoir si le pergélisol canadien, le sous-sol gelé en permanence, peut donner une bonne photographie des espèces présentes à cet endroit à l'époque glaciaire. Ils s'intéressent à tout : la faune, la flore et même les bactéries. Comme ce sont des paléogénéticiens, ces scientifiques là voient la vie au travers de la biologie moléculaire. Autrement dit, pour eux, tout morceau de gène, même abimé par le temps, est susceptible de parler.

Avec des méthodes de code barre ADN, ils extraient de petites séquences d'ADN ancien qu'ils attribuent aux espèces connues du pléistocène : les mammouths, les bisons, les chevaux, mais aussi des bactéries. Et de façon inattendue, ils tombent sur des bactéries résistant aux antibiotiques. Comment ? En superposant la fiche génétique d'une vieille bactérie de 30 000 ans et celle d'une bactérie moderne. Chez les deux organismes, ils découvrent des bouts très semblables. Parmi les séquences proches, celle qui est résistante à la Vancomycine, un antibiotique très puissant généralement utilisé en dernier recours. Pour l'équipe franco-canadienne, voilà qui éclaire sur le potentiel adaptatif des gènes. La résistance aux antibiotiques, apparue dans les années 80, est à mettre en regard avec ce darwinisme bactérien. L'objectif, à présent, est de remonter plus loin encore dans le temps, avec des carottes d’un million d'années.

__

Une chronique de Sophie Bécherel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.