Handicapé
Handicapé © zigazou76

Question très tabou et qui crée la polémique avec cet appel lancé récemment par un collectif d'associations, dont l'Association des paralysés de France. Elles réclament la création d'un métier d'assistant sexuel pour aider les personnes très lourdement handicapées qui n'ont pas accès à leur corps, mais qui ont, comme tout le monde, des pulsions et des besoins. Face à la demande de leurs patients, les aides-soignants et les éducateurs sont très démunis, sans parler de ces mères qui se retrouvent, il faut bien le dire, à masturber leur adolescent handicapé. D'où l'idée de service d'assistants ou d'assistantes sexuelles. Cela existe déjà en Allemagne, aux Pays-Bas et dans les pays nordiques. Ces personnes seraient rémunérées pour leur accompagnement et formées à la connaissance du corps et à la psychologie.

Sur le plan juridique, une telle mesure serait considérée comme de la prostitution. C'est aussi l'argument des féministes, qui craignent une marchandisation du corps des assistants sexuels. Sur le plan politique, l'idée est loin d'être tranchée. Roselyne Bachelot, la ministre des Solidarités, y est fermement opposée. Elle recevra fin octobre le rapport d'un ancien parlementaire, Jean-François Chossy, qui a été mandaté par François Fillon. Un rapport qui devrait proposer des pistes concrètes pour prendre en compte la problématique très particulière de la sexualité des handicapés.

Une chronique de Laetitia Saavedra

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.