Supermarché
Supermarché © Polycart

Les grandes surfaces ont toutes ouvert, ces derniers mois, des magasins « drive » qui permettent de venir retirer ses achats avec sa voiture.

Sur les quelques centaines de magasins de ce genre qui ont ouverts leurs portes en France, il y a du bon et du moins bon. Le bon, c'est évidemment le système : vous passez vos commandes sur Internet et ensuite, vous allez directement, avec votre voiture, chercher vos produits emballés dans des sacs. Terminées, les files d'attentes aux caisses et les chariots à pousser pendant des heures. Mais pour l'UFC Que Choisir, qui publie une enquête sur les « drive » dans son dernier numéro, c'est après que cela se gâte.

Par exemple, pour la livraison : dans certains magasins, il suffit d'ouvrir votre coffre ; dans d'autres, il faut passer par la case marche à pied. Et parfois, c'est un peu du n'importe quoi : les enquêteurs de l'UFC ont par exemple retrouvé un bidon de nettoyant ménager au milieu de tablettes de chocolat.

Mais le pire, c'est qu'il faut bien regarder ce que vous avez dans vos sacs, car certains produits sont manquants et cela, vous ne le découvrez généralement qu'au moment du retrait. S'il vous est facturé, un coup de téléphone suffit à faire re-créditer votre carte de crédit.

Côté prix, il n'y pratiquement pas de différence avec les magasins classiques ; tout au plus une dizaine de centimes sur la totalité de vos achats.

En revanche, il faut savoir que les enseignes facturent plus ou moins 4 euros de frais de préparation.

Enfin, n'oubliez pas d'aller chercher votre commande. Sinon, les magasins vous facturent des frais : en moyenne entre 5 et 10 euros, sauf dans un magasin qui, sans rire, vous facturera la totalité des achats commandés que vous n'aurez pas été chercher. Et oui, dans certains magasins il n'y a pas de petits profits !

Une chronique de Philippe Lefebvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.