Notes
Notes © Brady Withers

Cela se pratique beaucoup dans les pays anglo-saxons, mais c'est encore très très rare en France. Principalement dans des écoles de commerce, les professeurs et leurs interventions sont notés par les étudiants. C'est le cas de "Grenoble Ecole de Management" : pour chaque cours, les étudiants doivent remplir un questionnaire d'évaluation anonyme, avec 11 questions au total.

D'abord sur le cours lui-même : l'intérêt, la présentation, les documents, les locaux. Et ensuite sur le professeur : sa pédagogie, ses connaissances, sa préparation du cours ou son dynamisme. A chaque fois, une note de 1 à 5.

En dessous de 2,5, le professeur est contraint de modifier quelque chose. Le plus souvent, c'est le sens de la pédagogie qui fait défaut.

La direction de l'école assure que ce n'est qu'un indicateur parmi d'autres, pas un motif de renvoi d'un enseignant. Il n'y a pas de classement des intervenants.

Et pour éviter tout clientélisme, pour empêcher que les étudiants marchandent leur évaluation contre une bonne note à leurs devoirs, le système comporte quelques garanties : les élèves doivent évaluer leurs professeurs avant d'obtenir leurs notes et les professeurs n'ont pas connaissance de leurs évaluations avant de rendre leurs copies.

Les étudiants de première année sont surpris de devoir noter leurs profs, mais finalement, 90% d'entre eux répondent et approuvent cette méthode.

Une chronique de__ Sonia Bourhan__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.