Eclairage public
Eclairage public © oliviergendrin

Il récompense les communes qui réduisent leur pollution lumineuse. Lancé il y a 4 ans par l'Association nationale pour la protection du ciel, le concours a labellisé 88 communes cette année. Certaines se contentent de limiter la durée de l'éclairage public. D'autres décident tout simplement de laisser tomber la nuit : de ne plus allumer les réverbères.

La France compte 9 millions de points lumineux pour un coût annuel de 732 millions d'euros. Ne pas allumer la lumière permet donc de faire des économies d'énergie et de limiter la dépense publique.

Il s'agit aussi de respecter le sommeil des habitants et celui de la faune et de la flore. L'éclairage perturbe les oiseaux migrateurs, par exemple, qui se déplacent la nuit. Ils confondent les points lumineux avec les étoiles et vont jusqu'à se cracher sur les immeubles et sur les baies vitrées.

Quant à l'impact sur le ciel étoilé, il est direct. La constellation de la Grande Ourse compte près de 400 étoiles. On peut en distinguer une quarantaine dans les villes où l'éclairage est sobre ; une dizaine seulement dans les zones les plus éclairées.

La quatrième édition du concours est lancée : les communes peuvent se porter candidates sur le site internet villesetvillagesetoiles.fr.

Les liens

Villes et villages étoilés - 4ème édition

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.