Père et enfant
Père et enfant © Radio France

Passés 35 ans, l'homme courre plus de risque d'être infertile : c'est la conclusion de cette étude française menée par des chercheurs de l'université de Toulouse, publiée dans la revue Human Reproduction .

Il est rare que l'âge de l'homme soit étudié de près.

Ces conclusions sont d'autant plus intéressantes qu'elles concernent tous les couples ayant consulté pour infertilité masculine et pas uniquement ceux ayant suivi une fécondation in vitro, c'est-à-dire étant allés au bout du processus.

Seul un couple sur deux a finalement eu un enfant. Dans 32% des cas, il s'agissait d'une aide médicale à la procréation ; dans 16%, d'une grossesse naturelle, et dans 8% des cas à la suite d'un traitement médical.

Le taux de succès atteint 64% pour les hommes et les femmes âgés de moins de 35 ans, contre seulement 31% chez les couples plus âgés.

Selon l'auteur de cette étude, l'âge de l'homme ressort nettement et le taux de succès n'est pas lié uniquement à l'âge de la femme. Ces résultats devraient « encourager les couples à consulter plus tôt ».

__

Une chronique de Valérie Cantié

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.