Mutuelle étudiante
Mutuelle étudiante © manuel | MC

Oui. Plus d'un tiers d'entre eux a renoncé à un traitement l'année dernière, faute d'argent. Pour ne pas avoir à payer une visite chez le médecin, 92% d’étudiants ont recours à l'automédication. C'est une réalité : le coût de la santé est, pour eux, de plus en plus lourd.

En 2011, ils ont dépensé en moyenne 280 euros en soins médicaux. Rappelons que pour subvenir à leurs dépenses, 73% d'entre eux sont salariés. Ils doivent arbitrer entre se loger, se nourrir et se soigner. Alors quand les soins sont trop chers, ils les évitent. Pas de dentiste ; pas d'ophtalmologue pour de nouvelles lunettes.

Dans ce contexte, les organisations et les mutuelles étudiantes dénoncent le doublement de 3,5% à7% de la taxation des complémentaires santé, prévu dans le projet de budget 2012, un choix du gouvernement qui aggrave encore un peu plus le phénomène de renoncement aux soins.

L'UNEF, le principal syndicat étudiant, demande l'exonération de la taxe sur les mutuelles pour les étudiants, l'accès de droit pour les boursiers à l'aide à la complémentaire santé et à la CMU complémentaire, et la mise en place d'un chèque santé national pour prendre en charge les frais d'une complémentaire santé.

Une chronique d' Emmanuelle Daviet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.