C'est l'époque des bons vœux; que peut-on souhaiter aux animaux et à la nature ? Le meilleur bien sûr mais cela reste bien ponctuel. Les associations elles ne cessent de faire des propositions toute l'année...

Le Muséum National d'Histoire Naturelle a rendu un rapport il y a deux ans indiquant qu'il fallait renforcer la population des ours dans les Pyrénées. Et toujours rien !

Des associations refusent la guerre anti-loup et demandent une révision à la baisse des autorisations d'abattage et surtout que l'on renforce les mesures de protection des brebis.

Côté chasse, que l'on respecte la loi tout simplement. Halte au braconnage et au dépeuplement des oiseaux.

Enfin sur le plan juridique, il faudrait pénaliser les incitations au non-respect des textes préservant la biodiversité.

N'oublions pas le sort des animaux saisis en douane, la tauromachie, la situation des animaux dans les abattoirs et...

Et pour conclure Alain Bougrain-Dubourg fait le voeu que 2016 tourne la page à l'indifférence à l'égard de la nature et de l'animal.

Heureuse année à vous !

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.