Nous venons de vivre la première semaine de l'année du coq chinois. Quelle est l’origine de cet animal ?

Le coq
Le coq © Getty / Nature's Gifts Captured

Avant de parler du passé, un mot pour les natifs du coq comme Jean-Paul Belmondo, Laurent Delahousse ou Mimi Mathy : sachez qu'ils sont francs et honnêtes mais vaniteux et parfois agressifs. Ils sont volages mais c'est pour se rassurer car ils adorent qu'on les adore.

Cela étant dit, revenons à l'origine de nos volailles. Il s'agirait des poules sauvages « gallus gallus » que l'on trouvait depuis les contreforts de l’Himalaya jusque dans les îles de la Sonde, ou peut-être d'une sous-espèce originaire de l'Inde.

C'est dans la vallée de l’Indus que l'on situe l'origine de la domestication

Oui, et nous sommes 4 500 ans avant Jésus Christ (certains auteurs parlent même d'une domestication remontant à 8 000 ans).Cela dit, la poule serait arrivée en Egypte 1 500 ans avant JC (on a même retrouvé de incubateurs datant de l’Égypte ancienne) et c'est vers 800 ans avant JC qu'elle colonise l'Europe.Par ailleurs, il est intéressant de noter qu'on a découvert différents types de volailles en fonction des continents. Si l'Inde révèle la poule, en Europe c'est le tétras qui s'impose. La pintade en Afrique et la dinde en Amérique.

Pour en revenir au coq, d’où vient le coq gaulois symbole de la Gaulle ?

On ne sait pas exactement, mais on évoque souvent la légende des poètes romains qui souligne que gallus signifie à la fois le coq et le gaulois, habitant de Gallia, la Gaulle. Jules César reprend même l'image du coq en associant les qualités de bravoure, de vigueur sexuelle et de vigilance propre à nos ancêtres les Gaulois.

Au Moyen-âge, le coq perd son statut...

Oui, il incarne la luxure, la colère et même la bêtise. Ainsi, au XII siècle, la cour du roi d'Angleterre et de l'empereur germanique s'en prennent à Louis VII et Philippe Auguste en les qualifiant d'êtres aussi orgueilleux que l'animal de bassecour. Cette image péjorative du coq n'empêchera pas – à la renaissance – que l'animal soit repris par les Valois et les Bourbons. Louis XIV réunit même le lys et le coq à Versailles. Plus tard, Napoléon tente bien de détrôner le coq pour l'aigle « le coq n'a point de force, il ne peut être l'image d'un empire tel que la France » dit-il, mais Louis Philippe le réhabilitera une nouvelle fois et c'est ainsi que l'on peut voir un coq trônant sur la grille du parc de l'Elysée.

Pour conclure avec l'animal bien vivant, on sait combien il existe de races de poules actuellement ?

Il en existe plus de 200 dont au moins 45 races françaises et je voudrais en profiter pour souligner que la poule n'est pas idiote. Les travaux d'éthologie ont même démontré un comportement hiérarchique entres les individus tout à fait admirable. Elles sont même dotées d'empathie : une étude britannique a montré, en 2011, qu'elles étaient sensibles à la souffrance de leurs semblables. Mais, c'est une autre histoire dont nous aurons l'occasion de reparler....

Dans l'actualité, cette semaine, on a du nouveau sur le cheval de Napoléon...

Oui, c'est « Cheval magazine » qui nous apprend que « Marengo », le cheval arabe de l'empereur ramené d'Egypte est actuellement restauré (plus exactement son squelette) par les conservateurs du Muséum National des Armées de Londres. Il faut savoir que Marengo fut la fidèle monture de Napoléon à Austerlitz, Iéna, Wagram et même Waterloo puis que c'est lors de cette dernière bataille qu'il fut capturé par les anglais. Rassurons nous, ils prirent soin de Marengo jusqu’à sa mort et même au delà puisqu’il sera très prochainement exposé au musée.

Pendant ce week-end, à ne pas rater, le festival « Nature Armor »

Oui, c'est un festival qui a investi la ville d'Erguy pour sa 12ème édition et qui propose de valoriser les « richesses faunes et flores » exceptionnelles de la Bretagne. Au programme, des conférences, sorties nature, art animalier, atelier pour les enfants, etc.... Une soixantaine d'exposants sont présents pour cette manifestation considérée comme la plus grande exposition nature de Bretagne.

La citation de la semaine

C'est par vanité que les hommes se séparent des autres créatures

Montaigne, qui plaide pour les animaux dans ses Essais.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.