Les résultats d'une enquête lancée par le Muséum National d'Histoire Naturelle et la LPO (dont Allain Bougrain-Dubourg est le président, NDR) viennent de tomber.

Entre chat et oiseau
Entre chat et oiseau © Getty / Bill Green / EyeEm

Pour commencer, on constate que la prédation est loin d'être négligeable. Une étude menée aux États-Unis conclut à 500 millions d’oiseaux tués, chaque année, par les chats.

En Grande Bretagne, ce serait 27 millions et en France 75 millions. Il faut savoir qu'en France, le nombre de chats est estimé à près de 13 millions, et qu'il est en augmentation de plus de 10 %, tandis que la population de chiens baisse de 2 %.

Au-delà du nombre d'oiseaux tués, la question est de savoir comment limiter les dégâts

C'est pourquoi la LPO a demandé à des propriétaires de chats, ayant un jardin, de se soumettre à plusieurs dispositifs censés éloigner les chats pour en tester l'efficacité, notamment auprès des mangeoires destinées aux oiseaux. Plusieurs tests on eu lieu.

Ultra-sons

Le premier a consisté à installer un dispositif à ultra-sons appelé « catwatch », qui se déclenchait quand les chats approchaient. C'est un système qui réagit à la chaleur corporelle du chat lorsqu'il pénètre dans une zone d'un rayon d'environ 12 mètres et couvrant près de 150 m2. Résultat plutôt positif : les chats sont moins nombreux à s'approcher et surtout restent moins longtemps car ils sont dérangés par les ultrasons et finissent par abandonner la zone. Mais on a constaté aussi que ce système repoussait les renards ou les hérissons, ce qui n'était évidemment pas le but recherché.

Plantes répulsives, tapis à trou et jus de citron

Le second test se décomposait en trois méthodes. Nous sommes toujours près d'une mangeoire, et il s’agit toujours de repousser les chats.

  • La première méthode a consisté à planter des plantes répulsives « coleus canina », autrement appelée « la terreur des chats ». Elle aurait une odeur qui rappelle celle des putois, ce qui déplaît évidemment aux chats.
  • La seconde est un sorte de tapis à trous, encadrant le pied de la mangeoire, ce qui gêne les chats.
  • Et la troisième, est un répulsif à base d'eau, de jus de citron et d’huile essentielle d'eucalyptus.

Résultat : de ces 3 techniques, c'est le répulsif au citron qui semble le plus efficace.

Est-ce la solution miracle ? Non, malheureusement mais le cumul de solutions peut réduire sensiblement la prédation.

D'autres techniques pour repousser les chats qui s'attaquent aux oiseaux

Alors, outre les techniques dont je viens de parler, on peut évidemment ajouter :

  • le « stop minou », c'est un système de herse mobile que l'on dispose sur les troncs d'arbres, par exemple.
  • le jet d'eau à détection de mouvement
  • les clochettes
  • et puis garder le plus possible les chat en intérieur en période de reproduction des oiseaux

Le Dr Anne Claire Gagnon, grande spécialiste du monde félin, m'a cependant indiqué qu'une étude, réalisée au Chili, montrait que lorsque l'alimentation n'était pas à la hauteur (on se contente de donner des restes de table, par exemple) les chats allaient chercher ailleurs leur pitance. En clair, les chats bien nourris chassent moins.

Les chats errants posent le plus de problèmes

Effectivement, on estime qu'il y en aurait entre 8 et 10 millions et il faut vraiment engager des campagnes de stérilisation pour limiter ces populations qui sont rarement heureuses.

Les conseils culture d'Allain Bougrain-Dubourg

Le célèbre sculpteur animalier qui devint collaborateur de Rodin à la fin du 19ème siècle, a un musée qui lui est consacré et qui accueille Julie Salmon, pour des peintures et des gravures sur le thème du loup. C'est jusqu'au 28 mai en Côte d'Or.

►►► EN SAVOIR PLUS | "LOUP" de Julie Salmon et Anne-Catherine Ott, au musée François Pompon, à Saulieu

Et à propos du loup, un mot pour indiquer, qu'à la demande du Ministère de l'environnement, des scientifiques du Muséum et du CNRS, viennent de rendre un rapport concluant que les abattages sont actuellement trop nombreux si l'on veut maintenir l'espèce.

C'est une réflexion chargée d'expérience portée par le Docteur vétérinaire Frantz Cappé. Une façon de répondre aux questions médicales qui se posent et à la manière de vivre une terrible épreuve. C’est édité par Albin Michel.

La citation de la semaine

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres, l'homme aima les oiseaux et inventa les cages

Jacques Deval, scénariste et réalisateur (père de Gérard de Villiers).

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.