Parmi les raisons du déclin de la biodiversité évoquées à Cancun lors de la COP de la diversité biologique, l'action des espèces invasives.

L'écureuil gris fait partie des espèces invasives
L'écureuil gris fait partie des espèces invasives © AFP / Westend61

On estime que c’est la seconde raison du déclin après « l'artificialisation », c'est à dire le bouleversement des milieux naturels. Ce phénomène porte un nom, on l'appelle le 3 fois E : « Espèces Exotiques Envahissantes ». Ce n'est pas une situation nouvelle, puisque le déplacement des espèces hors de leur territoire est directement lié au déplacement des hommes.

Le rat noir

L'un des exemples les plus anciens et le plus spectaculaire est celui du rat noir, originaire d'Asie tropicale, qui a colonisé le Proche-orient, à l'époque Romaine, avant d'atteindre l'Europe au XVIIIe siècle, puis de conquérir le reste du monde avec les grands voyageurs.

Le rat brun

Il s'est passé la même chose avec le rat brun. "Rat brun" que l'on appelle aussi le "surmulot" et qui est originaire de Chine et de Russie. Il est arrivé avec les Vikings dès le IXe siècle, il est aujourd'hui présent sur tous les continents, excepté l'Antarctique.

Le lapin

On pourrait également parler des 24 lapins, introduits en Australie pour la chasse en 1874 et qui devinrent des millions quelques décennies plus tard, au point que l'on a importé des renards pour les combattre. L'ennui, c'est que les goupils on préféré s'en prendre aux marsupiaux...

Les espèces envahissantes se sont également implantées chez nous

Parmi les plus problématiques, il y a :

  • la grenouille taureau, originaire de Floride, dont le poids peut atteindre 2 kg et qui se nourrit de petits alligators. Elle a été introduite en Gironde, par un particulier qui voulait aménager son étang, et a colonisé aujourd’hui jusqu'à l'Italie, l'Allemagne et l’Angleterre en mangeant tout sur son passage.

  • l’écrevisse de Louisiane qui a peu à peu supplanté écrevisse à pattes blanches originaire d'Europe.

  • l’écureuil gris, originaire de Caroline, qui transporte un microbe capable de tuer l'écureuil roux.

  • la tortue de Floride qui a progressivement repoussé les tortues Cistudes de nos zones humides.

  • la palourde Asiatique qui envahit certains fleuves au dépend des moules d'eau douce.

En tout, on estime qu'il y aurait plus de 1 500 espèces (peut être 10 000) invasives déjà établies en Europe dont beaucoup d'insectes, mais aussi des acariens, des vers, des mollusques, etc....

Et on a une idée des dégâts produits ?

La dernière étude très documentée rapportée par l'IRD (l'Institut de recherche pour le développement) s'est intéressée aux 10 espèces d'insectes le plus ravageuses du type termite, moustique, fourmis, frelon, etc. Les coûts engendrés par leur dégâts s'élèveraient à 69 milliards d'euros par an et les scientifiques considèrent que leur estimation est sous-évaluée !

En Europe, l'impact des espèces envahissantes atteindrait les 12 milliards d'euros par an, tandis que cela couterait 38 millions chaque année en France.

Cela veut-il dire qu'il faut éradiquer tous ces animaux ?

C'est tout le débat du moment. Certains sont favorables à une démarche radicale qui viserait à anéantir tout ce qui n'est pas originaire de notre territoire.

D'autres (auxquels j'appartiens) sont prêts à accueillir des espèces qui n'impacteraient pas l’équilibre de la biodiversité tout en limitant évidemment au maximum leur introduction. Ça rappelle d'autres débats.

Une conférence : « La cause des animaux »

C'est une conférence qui aura lieu jeudi prochaine, elle s'inscrit dans le cycle « débat citoyen » initié par les archives nationales à Pierrefite-sur-Seine. Florence Burgat et Jean-Luc Daub prendront la parole sur les thèmes des animaux de consommation et des animaux de laboratoire.

Rendez-vous à 17 h. Et c'est gratuit !

Arte : « Les animaux ont-ils des droits ? »

Pour répondre à cette question, Martin Blanchard a réalisé un documentaire très éclairant qui sera diffusé à 20h50 sur Arte mardi prochain.

La citation de la semaine

Philippe Jaffeux, poète et écrivain :

Nous confondons notre idiotie avec l'intelligence depuis que les animaux feignent d'être bêtes

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.