A la veille du printemps, Allain Bougrain-Dubourg vous propose de faire un geste en faveur des crapauds, qui subissent de nombreux obstacles lors de leur migration.

Des panneaux de signalisation sont posés pour sensibiliser les automobilistes à la traversée des crapauds en période de reproduction.
Des panneaux de signalisation sont posés pour sensibiliser les automobilistes à la traversée des crapauds en période de reproduction. © Maxppp / Philippe Micard/PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Ce sont les associations de protection de la nature et tout particulièrement l'ASPAS (l'Association pour la Protection des Animaux Sauvages) qui nous alertent sur les amphibiens qui sortent actuellement d'hibernation pour rejoindre leur lieu de reproduction et qui se font écraser en masse sur les routes qu'ils traversent. Et quand je dis en masse, on peut compter plusieurs centaines de crapauds sur une simple départementale en une seule nuit.

Ils se déplacent la nuit

De nombreux batraciens sont plutôt nocturnes et c'est le cas des crapauds communs qui vont rejoindre les points d'eaux qui généralement les ont vus naitre. Ce sont les mâles qui arrivent en principe les premiers et dès que les femelles les rejoignent, ils sont souvent plusieurs à se jeter sur elles et peuvent rester accrochés les uns aux autres pendant plusieurs jours.

La malheureuse finit par pondre...

Deux longs cordons qui représentent entre 5 000 et 7 000 œufs et que le mâle arrose de sa semence durant plusieurs heures. Deux à trois semaines plus tard, les œufs éclosent et se transforment en têtards, puis en jeunes crapauds durant le courant du mois de juin.

Que peut on faire pour limiter la casse en ce moment ?

Il faut commencer par identifier les lieux de traversée sur les routes. Ensuite, plusieurs possibilités : soit on ramasse les crapauds et on les fait traverser. On a juste besoin d'une torche, d'un seau et d'un gilet fluo. Ce sont des opérations qui se font généralement entre amis. On peut aussi disposer des bâches le long des routes et enterrer des seaux de loin en loin. Le lendemain matin, il n'y a plus qu'à récupérer les crapauds tombés dans le seau pour les mettre de l'autre coté de la route. Et enfin, on peut se retourner vers les municipalités qui sont de plus en plus nombreuses à installer des crapauducs, des petits tunnels sous les routes (et même les autoroutes) pour éviter que les batraciens traversent en surface.

Il faut également préserver les mares qui accueillent ces batraciens

C’est dans cet objectif que la SNPN (Société Nationale de Protection de la Nature) a instauré la Fête des mares qui se déroulera du 3 au 11 juin. Si vous êtes une association, une collectivité ou un naturaliste passionné, vous pouvez préparer cette manifestation grâce à une boite à outils qui est mise à votre disposition. L'objectif étant de réaliser des sorties sur le terrain, des conférences, ou même des jeux sur le thème des mares. De nombreux partenaires se sont associés pour cette manifestation dont École et nature, Planète science, Rivages de France et évidemment le Muséum National d'Histoire Naturelle.

►►► EN SAVOIR PLUS | La fête des mares, c'est du 3 au 11 juin partout en France

On vient de découvrir de nouvelles espèces de grenouilles

Espèces dans une zone montagneuse du sud de l'inde, des grenouilles qui ont la particularité de ne pas être plus grandes... qu'un ongle. Elles mesurent à peine plus de 15 mm. Et si on ne les a pas découvertes plus tôt, c'est évidemment parce qu'elles étaient minuscules mais aussi parce qu'elles émettaient un cri semblable à celui de certains insectes locaux : les scientifiques ne cherchaient donc pas à en savoir davantage.

Du 17 au 19 mars, le 10ème « Photo nature du Val de Saône » à Saint-Jean-de-Losne

C'est un rendez-vous qui fait référence avec, cette année, Jean Claude Comte qui photographie admirablement les paysages du Jura ou encore Jean Marie Séveno, invité d'honneur, qui a fait un très beau travail sur les ours blancs. Et bien d'autres photographes qui méritent le déplacement.

►►► EN SAVOIR PLUS | Photo nature du Val de Saône, du 17 au 19 mars 2017 à Saint-Jean-de-Losne

13ème Festival du film de l'environnement et du développement durable en Guadeloupe

Le Terra Festival se déroulera du 17 au 25 mars et qui proposera des films mais aussi des expositions, des conférences et autres animations scolaires. [N.D.R. : Allain Bougrain-Dubourg sera l'invité d'honneur de ce festival].

« Les Equiétudes », le 18 mars aux grandes écuries de Chantilly

Il s'agit de donner les clefs aux passionnés pour améliorer et renforcer les liens qu'ils entretiennent avec leurs chevaux. Cette journée permettra de mieux comprendre l'animal, s'adapter à ses besoins en résumé : pratiquer une équitation respectueuse.

►►► EN SAVOIR PLUS | Salon ÉquiÉtudes, salon du bien-être du cheval de sport, le samedi 18 mars à Chantilly

La citation de la semaine

On reste dans la photographie avec ces propos Kafkaïens :

T'as pas besoin d'un flash quand tu photographies un lapin qui a déjà les yeux rouges

C'est Marc Giraud, dans son livre « La nature au fil des saisons » qui nous rappelle cette recommandation de Jean Claude Van Damme...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.