Il est plus facile de partir en vacances aujourd'hui avec son animal qu'il y a 10 ans. C'est la bonne nouvelle et pratiquement un Français sur deux le pense selon un sondage IFOP.

Départ en vacances
Départ en vacances © Getty / Walik

Celui-ci montre que les campagnes de sensibilisation, notamment celle de 30 Millions d'amis, ainsi que l'accueil des animaux de compagnie, sur les sites de vacances, ont progressé dans le bon sens.

Tout n'est pas réglé pour autant.

Le sondage fait apparaître que 45 % des moins de 35 ans paraissent angoissés à l’idée de préparer leurs vacances. C'est pourquoi la Fondation a édité un « Guide vacances pas bêtes » (c'est gratuit) avec 30 conseils pratiques pour surmonter les difficultés avec notamment : comment partir à l'étranger, les hébergements accueillant les animaux (il y en a plus de 20 000), les formules de garde et d'accueil en cas de nécessité, etc. C’est d'autant plus important que en moyenne 3 français sur 5 ayant un animal de compagnie choisissent leur lieu de villégiature en fonction de leur capacité à accueillir leur animal.

Cependant, les abandons demeurent.

Malheureusement, on les évalue à 60 000 chaque été, ce qui est un chiffre plutôt en augmentation. Mais on peut dire que les animaux accrochés à un arbre dans une forêt ou lâchés en bordure d'autoroute, c'est quasiment terminé. Aujourd'hui, les maîtres vont laisser leurs animaux dans les refuges avec souvent pour explication, des difficultés financières. Cela dit – et c'est une bonne nouvelle – 42 % des maîtres ne conçoivent pas de partir en vacances sans leur animal, un point de vue partagé à 55 % par les seniors.

La France reste toujours l'un des pays à posséder le plus d'animaux de compagnie.

On est même passé de 30 millions à 63 millions d'animaux de compagnie aujourd'hui avec en tête les chats, dont la population a augmenté de 11 % en 2 ans, tandis que celle des chiens décroit légèrement (2%) durant la même période. Mais, en haut du podium, ce sont les poissons qui sont les plus présents dans les foyers en constituant 55 % de tout le parc animalier Français.

Dans l'actualité

Le sous-titre de cette manifestation est clair : « quand la nature inspire l’innovation », une occasion passionnante de découvrir les dernières mises en application. On connait le principe : le requin a servi de modèle à la fabrication de combinaison de natation, la structure de la tour Eiffel est inspirée du fémur, les sonars des dauphins conduisent à des radars intelligents, etc.

►►► EN SAVOIR PLUS | Le programme de « Biomim expo », qui se déroulera à Senlis le jeudi 29 et vendredi 30 juin.

Initiée par Yolaine de la Bigne, c'est une rencontre de haut niveau sur nos relations à l'animal. Cela se déroulera du 25 au 27 août au château de la Bourbansais (près de Saint Malo).

Il s'agit d'un centre d'accueil pour tortues aquatiques et terrestres, saisies en douane, récupérées chez des particuliers, etc. qui, en principe, est fermé au public mais qui propose une opération porte-ouverte jusqu'à ce soir. Sous le titre « fête de la tortue », de nombreuses animations (gratuites pour les enfants) sont proposées. Bessières, c'est à une vingtaine de kilomètres à l'est de Toulouse.

Dans les lectures de l'été

Une sorte de petit dictionnaire de leurs comportements amoureux, conçu par 2 universitaires : Jacques Bruslé et Jean-Pierre Quignard qui s’interrogent notamment sur les possibles relations affectueuses, voire amoureuses, entre poissons. En clair, les poissons se livrent-ils exclusivement à l’amour bestial ? Vous aurez la réponse à cette question fondamentale dans cet ouvrage qui passe en revue l'abécédaire des relations sexuelles qui, je le rappelle, remontent à 450 millions d'années, c'est dire qu'elles ont eu le temps de satisfaire les besoins. C'est édité par Belin.

►►► EN SAVOIR PLUS | "La vie sexuelle des poissons" de Jacques Bruslé et Jean-Pierre Quignard aux éditions Belin.

C'est le grand spécialiste des rapaces, Jean-François Terrasse, qui lève le voile sur ce vautour « casseur d'os » qui incarne aujourd’hui la réussite des opérations de conservation et de réintroduction des oiseaux si longtemps persécutés. C'est passionnant et c'est édité par Delachaux et Niestlé.

►►► EN SAVOIR PLUS | "Le gypaète barbu" de Jean-François Terrasse aux éditions Delachaux et Niestlé.

La citation de la semaine

« La nature m'émeut car je n'ai pas peur d’avoir l'air bête quand je la regarde » Jules Renard.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.