On a tous vu des camions transportant des animaux en se demandant où ils allaient. C'est la question que se posent des parlementaires qui viennent de déposer une proposition de loi

Un taureau sort un camion, le 24 février 2006 à Paris, à la veille du début du Salon International de l'Agriculture à Paris.
Un taureau sort un camion, le 24 février 2006 à Paris, à la veille du début du Salon International de l'Agriculture à Paris. © AFP / OLIVIER LABAN-MATTEI

Ils sont 33, de tous bords politiques, entrainés par Philippe Nogues, à faire le constat que le transport des animaux mérite d'être davantage réglementé.

Il faut savoir qu’au niveau européen, on parle d'un milliard de volailles et quelque 37 millions de bovins, cochons, moutons, chèvres, et autres équidés transportés dans l'Union Européenne ou vers d'autres pays.

C'est le transport sur longue distance qui pose le plus de problème

Cela représente près de 10% de l'ensemble des transports, soit plus de 17 millions d'animaux. Or, la France figure parmi les premiers pays exportateurs d'animaux vivants. Elle exporte, par exemple, plus d'1 million de bovins et plus de 500 000 ovins. Et tous ces animaux sont conduits en Italie, Espagne, Allemagne mais également en Algérie, au Maroc, en Libye au Liban ou en Turquie.

Et c'est là que les associations de protection animale, dont CIWF France (Compassion In World Farming) ont constaté une situation inacceptable

Oui, car il existe une réglementation (si l'on peut parler de réglementation) limitant la duré maximale de transport au sein de l'Union Européenne à :

  • 29 heures pour les bovins, ovins et caprins

  • 24 heures pour les chevaux et pour les porcs

  • 19 heures pour les animaux non sevrés

Au delà de ces durées, les animaux doivent être déchargés, alimentés et abreuvés. Mais vous imaginez dans quel état on retrouve ce bétail. Et encore, je vous parle de réglementation respectée puisque les associations de protection animale ont constaté de multiples infractions comme, par exemple, des vaches gestantes conduites en Turquie durant plusieurs jours sans être déchargées, des veaux parcourant 3 000 km en plus de 40 h de route, etc.

La profession vétérinaire a réagi

La Fédération vétérinaire européenne mais aussi la Fédération des syndicats vétérinaires de France et l'ordre des vétérinaires ont dénoncé, je cite « les graves déficiences conduisant à la souffrance, l'épuisement et même parfois la mort des animaux » et ils ont précisé : « Les animaux devraient être élevés aussi près que possible des lieux où ils sont nés et abattus, aussi près que possible de leur lieu de production ».

C'est ce que recommande la proposition de loi ?

Oui, en ajoutant :

  • une durée maximum de voyage de 8 heures avec une dérogation jusqu'à 12 heures, sous contrôle vétérinaire

  • pour le transport maritime : l'accompagnement d'un responsable du bien-être

  • des contrôles renforcés, de même que des peines encourus et quelques autres mesures qui, nous l'espérons, ne resteront pas dans les tiroirs avant que de nouveaux scandales soient dénoncés par les associations.

En conclusion, l'opinion publique partage l'espoir d'une nouvelle réglementation puisqu'un sondage Ifop/CIWF vient de révéler que 89 % des français étaient favorables à la limitation des transports d'animaux à 8 heures. Un message à faire passer durant le Salon de l'agriculture !

►►► Pour en savoir plus sur les conditions de transport des animaux, une vidéo pour suivre le périple en transport de la vache Marguerite est en ligne

Dans l'actualité : derniers jours pour visiter la galerie Anagama qui expose sur le thème « Les grands froids »

Avec un célèbre photographe, Vincent Munier, qui présente des clichés réalisés en Adélie et en Arctique, clichés récompensés au titre du meilleur photographe nature de la BBC.

Et avec les sculpteurs Pascal Mai. Lui aussi souvent récompensé, qui traduit sa passion des animaux par une expression souvent humoristique. Et enfin, Christian Hirlay qui, au delà de ses sculptures de chevaux bien connues, s'attache aussi à la faune sauvage.

Il faut se dépêcher, c'est jusqu’à la fin du mois à Versailles (Yvelines)

►►► Toutes les infos pratiques sur cette exposition à retrouver sur le site de la galerie Anagama

Un livre : « Extinctions, Du dinosaure à l'homme » aux Éditions du Seuil

C'est le géologue Charles Frankel qui revisite les extinctions depuis l'apparition de la vie sur la planète.

Il y a celle des dinosaures, il y a quelque 66 millions d'années qui, au passage, a ouvert la voie à l'émergence des mammifères, mais il y a surtout celle que nous connaissons aujourd'hui avec, pour la circonstance, l'évidente responsabilité de l’homme.

La citation de la semaine

Elle est de Charles Frankel et elle est tirée de son livre :

La durée de vie moyenne d'une espèce est de 4 à 5 millions d'années mais pour les mammifères, y compris l'homme, ce serait plutôt 1 million d'années

Pour information, nous avons déjà 200 000 ans d'âge...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.