En ce dernier jour du festival de Cannes, hommage aux animaux.

Rintintin star canine à Hollywood.
Rintintin star canine à Hollywood. © Getty / Hulton Archive

Au fond, les animaux s'inscrivent, eux aussi dans l'histoire du cinéma, dès le début du 7ème art. Treize ans avant la première projection des frères Lumière, Etienne-Jules Marey découpe déjà le mouvement grâce à l'invention de son fusil photographique qui va permettre d'observer, au ralenti, des chevaux, des chiens, des oiseaux ou encore des moutons.

Quels films d'animaux avec les frères Lumières ?

En même temps que « L'arroseur arrosé » en 1895, on retrouve « La pêche aux poissons rouges » ou encore « La voltige » avec un cavalier qui s’entraîne sur un cheval à l'arrêt.
Un an plus tard, c'est Ernest Normandin (concurrent des frères Lumière) qui se transforme en cinéaste animalier en décrivant « La basse cour » et en colorant le film image par image. Et les films vont s’enchaîner avec les Britanniques qui, en 1908, proposent « La mouche acrobate » . La même année, Pierre Noguès, qui s'attache plus à la science qu'au spectacle, réalise des ralentis pour son film « Vols d'oiseaux ».

Durant les années 30, le documentaire animalier prend racine

En 1931 « La genette » sort et lève le voile sur la vie de ce petit mammifère en allant même jusqu’à expliquer comment le capturer et l'apprivoiser (ce qui est interdit aujourd’hui car elle est protégée). En 1934, c'est Jean Painlevé qui, avec son « hippocampe » va sidérer les spectateurs puisqu'il montre comment le mâle accouche des bébés hippocampes. En tout, il réalisera quelques 200 films scientifiques.

C'est seulement au lendemain de la seconde guerre que le cinéma animalier devient international

« Lions d’Afrique » est l'un des premiers Walt Disney et sort 1955.
Dix ans plus tard, c'est Gérald Calderon, qui est sélectionné aux Oscars d'Hollywood avec le « Bestiaire d'amour », inspiré du livre de Jean Rostand. Et puis, en 1970, « le territoire des autres » de François Bel et Gérard Vienne décroche un prix à Cannes. En 1984, c'est Frédéric Rossif qui signe son troisième long métrage animalier avec « sauvage et beau ». On doit aussi évidemment rendre hommage à Jacques Perrin qui avec « Microcosmos », « le peuple migrateur », « Océan » et plus récemment « Saisons » a donné ses lettres de noblesse au documentaire animalier français.

Documentaires animaliers mais pas que

Il y a aussi une multitude de fictions animalières, parmi les premiers, on se souvient de « Rintintin » qui fut un chiot découvert et sauvé par un jeune pilote américain dans des ruines, près de Verdun, en 1918. Il est ramené aux Etats-unis, se fait remarquer par le célèbre producteur Darryl Zanuck et tourne son premier film en 1922. C'est un succès considérable qui sera suivi par 164 épisodes pour la télévision et de nombreux autres films. L'historien Jean-Michel Derex, qui raconte cette histoire en bande-dessinée, rappelle que le maître de Rintintin avait promis à son chien de le ramener sur la terre qui l'a vu naître. Et effectivement, à sa mort en 1932, il l'enterre au cimetière d’Asnières.

Il y a aussi eu Cheetah, la guenon de Tarzan

Ce fut une véritable star des années 30 avec Johnny Weissmuller. Elle aussi a participé à de nombreux tournages avant de s’éteindre en 2011 à l'âge canonique de 80 ans. Un mot aussi pour « King Kong », sorti en 1933. Vers la même époque, il y eut également « la fidèle Lassie » avec Elisabeth Taylor, qui va faire (Lassie par Elisabeth) des milliers de kilomètres et braver mille dangers pour retrouver ses maîtres. Émotion garantie. Six autres films feront suite à ce succès planétaire.

Plus près de nous, il y a eu Willy

Avec la trilogie « Sauvez Willy » qui remet en cause la présence des orques dans les delphinariums. On pourrait parler de « l'ours » de Jean-Jacques Annaud, « des dents de la mer », de « Jurassic park » et de bien d'autres, qui s'inscrivent également dans l'histoire du cinéma. Cela dit, beaucoup d'animaux, notamment des chevaux, ont été sacrifiés pour le cinéma. Heureusement, les choses ont évolué avec les réglementations, cependant les associations demandent des contrôles supplémentaires lors des tournages.

Dans l'actualité

L'ouverture du festival Galathéa à Hyères avec au programme, une multitude d'expositions, de concours de photos, de conférences et d'associations. Une occasion aussi de profiter de la ville d'Hyères qui s'investit beaucoup dans la protection de la nature. Galathéa c'est du jeudi 1 juin au dimanche 4 juin.

La citation de la semaine

> Tous les oiseaux font de leur mieux, ils donnent l'exemple Jacques Prévert qui, disait-il, aimait surtout les cancres et les oiseaux.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.