" J’ai été forgée dans une forme de sensibilité aux luttes des gens" . Ce sont les mots de notre invitée de ce soir. Rosalia Martinez a 64 ans, elle vit en France depuis 1976. Elle est née au Chili, dans une famille où l’on vivait pour le théâtre et les arts ; le théâtre pour les travailleurs des mines, pour les paysans, pour les Indiens ; le théâtre pour tous, par tous, comme un acte politique. Elle a été arrêtée après le coup d’état du général Pinochet en 1973. Elle a subi la torture, avant d’être expulsée de son pays. Pour elle, la France, c’était avant tout les droits de l’homme.

Rosalia Martinez, France Inter, D'ici, d'ailleurs, 31/07/2015
Rosalia Martinez, France Inter, D'ici, d'ailleurs, 31/07/2015 © Radio France

Pour dessiner l’itinéraire géographique et personnel de Rosalia Martinez, nous évoquerons le cinéaste Raul Ruiz, les chants politiques du groupe Quilapayun, la voix de Salvador Allende, ainsi que la musique de l’exil d’un autre groupe de musique, Karaxù.

Le choix musical de Rosalia Martine z : "El pueblo unido jamás será vencido" de Quilapayún (1974).

Santiago
Santiago ©
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.