Après l’immense succès de Paris Ailleurs, Étienne Daho a besoin de se retrouver tant sur le plan musical que personnel. Eden, un album électro-pop enregistré à Londres, annonce le renouveau de l’artiste. Sixième épisode de la série Daho fan de pop, une série des MFP de Jean-Luc Lehmann et Matthieu Ramsauer (RTS)

Etienne Daho en janvier 2018 à Paris
Etienne Daho en janvier 2018 à Paris © Maxppp / Frédéric Dugit

Dans sa musique, on peut reconnaître des choses qui ont infusé. Mais si Etienne Daho fait de la musique, c'est non pas parce que c'est son métier, ou qu'il a envie d'être connu, mais vraiment parce que c'est sa passion. 

Entre 1983 et 1992, Etienne Daho enfile les tubes, il est au sommet de sa popularité

Au milieu des années 1990, changement d'angle et d'axe, virage aérien et électronique, pour rester en dehors des clous. Eden, est un nouvel album, qui sera reçu assez froidement en 1996. Pourtant, il sera disque d'Or, tout comme La Notte, la notte, Pour nos vies martiennes, Corps et armes, Réévolution, et Blitz. Même Mythomane a eu droit à sa version lingot 10 ans après sa sortie. 

Eden, c'est ce disque boudé tant par la critique que par le public à sa sortie compte aujourd’hui parmi les meilleurs dans sa discographie. Cet album marque un tournant dans la manière dont Étienne Daho abordera son métier. 

Nous sommes dans son salon, il commence par présenter ses disques d'or. 

Dans cet épisode, vous aprendrez également 

  • Etienne Daho écoute la musique sur tous les supports, mais les vinyles sont ses favoris.
  • Le chanteur est l'un des premiers à s'intéresser à l'électro en France.
  • Eden est en fait un album concept, qui part de la Bible et qui le ramène à l'enfance... C'est l'un de ses albums les plus profonds, les plus aboutis. Il lui a permis d'avoir un futur.
  • La production d'Eden a duré un an à Londres. Il correspond au moment où Etienne se reconnecte à son enfance. Il y est d'ailleurs question d'un jeu avec lequel on peut jouer à "être Etienne". Un jeu qui se déroulait au Cap Falcon avec ses sœurs. 
  • A un moment, il a éprouvé le besoin d'ajouter un "junior" à son nom. Une façon de commencer à parler de son père qui l'avait quitté, lui et sa famille, quand il avait cinq ans. Un départ douloureux, et fondateur pour la carrière d'Etienne Daho. Un jour de 1986, le père s'est présenté à un concert à l'Olympia avec sa nouvelle famille. Il a dit : "Bonjour, je suis son père et je voudrais des places"... Etienne Daho a refusé de le recevoir dans les loges : "A ce moment, je n'avais pas le recul pour comprendre ce qu'il avait fait"...

Avec : 

Dominique A, Jane Birkin, Benoît Cachin, Sylvie Coma, Lou Doillon, Elli Médeiros, Nathalie Noennec, Arnold Turboust...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.