Se fiant depuis toujours à son instinct, Etienne Daho trace une route qui laisse, au fil de ses rencontres et des collaborations, entrevoir une véritable œuvre riche et cohérente. Troisième épisode de la série "Daho Fan de pop", une émission des MPF de Jean-Luc Lehmann de la et Matthieu Ramsauer (RTS).

Etienne Daho en 2017
Etienne Daho en 2017 © Maxppp / Philippe de Poulpiquet

A la fin des années 1980, Étienne Daho goûte au succès avec Le Grand Sommeil. Au début de la décennie suivante, il publie son célèbre album Paris Ailleurs. Cet album enregistré à New York connaîtra un succès fulgurant le propulsant au sommet de la célébrité. À sa sortie, l’album est classé par la critique comme l’un des sommets de la pop française.

Daho ici, Daho, ailleurs 

Oran, Rennes, Paris, Londres, Lisbonne, New York, au Caffe Regio,on suppose. Six décembre 1991, parution de Paris ailleurs, un album truffé de tubes. Les attractions desastres, Les voyages immobiles, Comme un igloo et Un homme à la mer. Un succès colossal. Daho est désormais une pop star.  

Ici, il évoque l'arrivée du succès auquel il n'était pas préparé, et l'après 

  • Les personnes qui reconnaissent Etienne Daho dans la rue sont plutôt bienveillantes. Ses proches de l'époque racontent un artiste qui a su garder la tête froide malgré sa célébrité soudaine.
  • Dans sa discothèque, on trouve des 45 tours à deux faces de la Motown dont celui de Martha and the Vandellas.  
  • La rencontre ratée avec Carlos Alomar, l'enregistrement en studio à New York... 

Avec Anne Claverie, Benoît Cachin, Tristan Berra, Edith Fambuena, François Ledez, Nathalie Noennec, Thierry Suc, Arnold Turboust, Patrick Péan...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.