Figure de la mode, Jean-Charles de Castelbajac est aussi un amateur de poèsie. Mais en dessinant des anges sur les murs des villes, il n'est rien d'autre qu'un petit délinquant qui salit les murs en faisant des graffitis.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.