Le label anglais Mr bongo a eu la bonne idée de rééditer en bonne et due forme (Vinyle et CD), « Que Maravilha », le troisième album de Toquinho, sorti à l’origine au Brésil en 1970.

Le musicien brésilien Toquinho
Le musicien brésilien Toquinho © Maxppp / Fernando Bizerra/EFE/Newscom

Toquinho, de son vrai nom Antonio Pecci Filho, est né dans les années quarante à Sao Paulo, dans une famille d’origine italienne. Toquinho est le surnom que lui a donné sa mère. Il a appris dès son plus jeune âge à jouer de la guitare. Il s’est perfectionné à partir de ses quatorze ans avec un maître en la matière, le grand guitariste brésilien Paulinho Nogueira, qui est également l’inventeur d’une guitare à douze cordes, la craviola, celle que Jimmy Page a utilisé sur le titre « Stairway To Heaven » de Led Zeppelin.

A dix-sept ans, il rencontre Chico Buarque, se lie d’amitié avec lui, puis compose à ses côtés sa première chanson, juste avant de sortir son premier album, en 1966.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En 1969, Toquinho entame sa collaboration avec Vinicius De Moraes, collaboration qui a duré onze ans. Ils ont sorti ensemble plus de vingt albums.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En 1970 est sorti le troisième album de Toquinho, album éponyme publié à l’origine par un petit label indépendant brésilien, RGE. Ce disque est un condensé de la musique de Toquinho et de la musique brésilienne du tout début des années soixante-dix. Il s’agit de bossa-nova bien-sûr, mais nourrie de toutes sortes d’influences, comme le jazz, mais aussi par le jeu de guitare - brillant - de Toquinho. 

Figurent sur ce disque plusieurs « classiques » du répertoire de Toquinho, tels que « Zana » ou « Na Agua Negra Da Lagôa », mais aussi plusieurs chansons écrites, composées et interprétées aux côtés du grand Jorge Ben, telles que « Carolina Carol Bela » et « Que Maravilha », qui a probablement été son premier tube au Brésil.

Contact
Thèmes associés