« Narvalos For Ever » (Les Facéties de Lulusam – L’Autre Distribution), ou le western de l’autre côté du périph.

Johnny Montreuil : Geronimo, violoniste et mandoliniste, et Benoit Dantec, chanteur, contrebassiste et guitariste.
Johnny Montreuil : Geronimo, violoniste et mandoliniste, et Benoit Dantec, chanteur, contrebassiste et guitariste. © Maxppp / PHOTOPQR/LE PARISIEN/Julien Duffe/ MONTREUIL

Voilà, le soir tombe, on est de l’autre côté du périph, à Montreuil, code postal 93100. Même si à vol d’oiseau, Paris est juste à 10 minutes à pinces, on est déjà ailleurs...

C’est là que Johnny Montreuil a posé sa contrebasse. C’est là qu’il s’est égosillé dans les bars, c’est son monde à lui et celui de ses potos de comptoirs, des racles-bitume qui préfèrent le soir qui tombe au jour qui se lève. 

C’est l’image d’une banlieue qui aura sans doute disparu quand les promoteurs auront tout raflé. Une banlieue où le rock’n’roll, celui qui excite, celui qui se joue au coin du zinc, a encore ses aficionados. 

Ici, on préfère le terrain vague à la résidence privée, on trouve même jolies, les taches d’huile qui se mélangent à la flotte une fois la pluie passée. 

On se raconte des histoires où l’on a le beau rôle, même si la veille on a fini dans le caniveau... Et puis on recherche une sorte de fraternité de bitume, on y reconnait son prochain sans avoir besoin de lui demander d’où il vient. 

On a des surnoms parce que c’est plus beau comme ça, et que notre état civil c’est  bon pour la sécu ou la maréchaussée. 

Johnny Montreuil raconte un quotidien où l’on vit de débrouille, où l’occasion fait le larron du moment qu’on rêve un peu. Lui, vit dans sa caravane sur les hauteur de la ville, à côté d’un cirque qui a démonté son chapiteau, il décrit avec tendresse et de façon ciselée, ce monde fait de réfugiés du rock'n'roll, de fans de tissus léopard, ceux de la zone qui n’ont jamais rangé les gants. 

Ce monde ne s’invente pas, il se vit sans intermédiaire. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.