Alice Clark est une chanteuse américaine de soul, dotée d’une voix sublime, dont le seul et unique album est passé presque inaperçu lors de sa sortie en 1972.

Le label We Want Sounds a eu l’excellente idée d’en proposer une réédition accompagnée d’un livret d’une vingtaine de pages, assez complet, et qui raconte l’histoire de cet album et de son enregistrement.

Née à la fin des années 40 à Bedford Stuyvesant dans le quartier de Brooklyn, Alice Clark a enregistré son premier single en 1968. 

Elle en a sorti deux autres dans la foulée, avant d’être repérée par Bob Shad en 1972.
Shad est un producteur de musique, patron du label Mainstream Records, qui a travaillé avec des artistes tels que Charlie Parker, Sarah Vaughan, Dizzy Gillespie ou encore Janis Joplin. Il craque littéralement pour la voix d’Alice Clark et décide de lui faire enregistrer un album.

Les studios new-yorkais de Record Plant sont réservés pour deux jours, et Bob Shad y a rassemblé une équipe de musiciens talentueux avec lesquels il a l’habitude de travailler, autour d’Ernie Williams, saxophoniste et arrangeur hors-pair, qui doit réaliser le disque à ses côtés. 

Mais lorsque Alice Clark arrive en studio, elle n’a que sa voix, splendide, mais pas de chanson, pas textes. Bob Shad et Ernie Williams lui ont donc concocté dans l’urgence un répertoire fait de quelques compositions originales et de plusieurs reprises (trois chansons de Bobby Hebb, un titre de la bande-originale du film Cabaret).

Le résultat de cette session est une musique soul moderne, sophistiquée, légèrement teintée de jazz, agrémentée des arrangements délicats d’Ernie Williams. 

La voix d’Alice Clark brille, c’est un véritable régal. Parmi les dix titres de cet album éponyme figure une reprise de « I Keep It Hid », ballade écrite, composée et chantée par Jimmy Webb, dont Alice Clark donne une version absolument convaincante, très touchante.

Cet album oublié a été redécouvert en Europe par la scène northern soul britannique, dont les DJ activistes, passionnés de raretés soul et r&b sont toujours à la recherche de merveilles obscures pour enflammer les dancefloor des nombreuses soirées dansantes qu’ils organisent. 

L’édition originale (et donc rare) de ce disque est devenue depuis un objet cher et convoité par de nombreux amoureux de la musique soul.

L’album éponyme d’Alice Clark sorti en 1972 chez Mainstream Records, sera donc réédité le 13 avril prochain par le label We Want Sounds à l’occasion du Record Store Day, dans une édition agrémentée d’un livret de 20 pages.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.