Le premier album de Buzzy Lee, projet issu de la rencontre entre la Sasha Spielberg et Nicolas Jaar, vient de sortir sur le label Future Classic. Planant, éthéré, subtile et contrasté, ce disque intitulé "Spoiled Love" est une des bonnes surprises musicales de ce début d’année.

L’actrice et musicienne Sasha Spielberg, également dite Buzzy Lee, sur scène pendant le Festival Made In America à Benjamin Franklin Parkway le 2 septembre 2018 à Philadelphie, Pennsylvanie.
L’actrice et musicienne Sasha Spielberg, également dite Buzzy Lee, sur scène pendant le Festival Made In America à Benjamin Franklin Parkway le 2 septembre 2018 à Philadelphie, Pennsylvanie. © AFP / Lisa Lake / Getty Images Amérique du Nord pour Roc Nation

Sasha Spielberg est une chanteuse, musicienne, comédienne californienne, âgée de 30 ans, et accessoirement, elle est la fille de Steven Spielberg. Elle fait de la musique depuis quelques années déjà, en particulier avec son frère et leur groupe Wardell, dans un style plutôt folk. 

Buzy Lee, c’est le projet qu’elle a lancé en 2018 avec l’excellent producteur Nicolas Jaar, avec la sortie d’un premier EP très convaincant intitulé « Facepaint ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La musique de Buzy Lee, sorte de pop rêveuse, planante et électronique est le fruit de la rencontre entre Sasha Spileberg et Nicolas Jaar. Cette rencontre a eu lieu il y a quelques années pendant leurs études universitaires en Californie, et ils sont rapidement devenus très amis. 

Nicolas Jaar, qui produit et réalise la musique de Buzzy Lee, est considéré à juste titre comme un des producteurs de musique électronique les plus doués de sa génération. Tout comme James Blake ou Jamie XX, Jaar excelle tout autant quand il compose de la musique électronique, instrumentale, dansante, que lorsqu’il produit des choses plus expérimentales ou qu’il se met au service de voix, dans des formats plus pop.

Pour ce premier album de Buzy Lee, Nicolas Jaar joue sur les contrastes entre les textures sonores, sur la complémentarité entre les sons synthétiques et les éléments acoustiques. Une de ses forces est sa capacité à s’appuyer sur les espaces entre les éléments sonores, les instruments, et à valoriser la profondeur dans sa musique. 

Cette façon de produire et de composer sert parfaitement bien la voix et l’univers artistique de Sasha Spielberg. Les neuf chansons du disque reposent sur un équilibre juste et délicat entre acoustique et électronique. La voix de Spielberg prend toute la place dont elle a besoin, entre le piano, assez présent sur cet album, quelques cordes, et les compositions synthétiques de Nicolas Jaar. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Contact
Thèmes associés