A mi-chemin entre folk, country et soul, "Atlanta Millionaires Club", le nouvel album de la jeune Faye Webster est une jolie collection de chansons intimistes, légèrement décalées. Un drôle de mélange, assez inattendu et absolument charmant.

Faye Webster nous fait tomber sous son charme avec son nouvel album « Atlanta Millionaire Club ».
Faye Webster nous fait tomber sous son charme avec son nouvel album « Atlanta Millionaire Club ». © Eat Humans

Faye Webster est une jeune artiste américaine, âgée de 21 ans. Auteure, compositeur, chanteuse, photographe, décoratrice, elle vient de sortir son deuxième album, « Atlanta Millionaire Club » sur le label Secretly Canadian. Elle y chante des choses personnelles, y raconte ses joies, ses peines, avec une certaine légèreté et parfois une petite touche d’humour.

Elle est née et a grandi à Atlanta, dans une famille au sein de laquelle la musique folk avait beaucoup d’importance. Son adolescence a été marquée par la scène rap de sa ville, aujourd’hui très puissante et influente (avec des artistes tels que Young Thug, 2 Chainz, Migos…). 

Elle intègre au moment du lycée un collectif de rappers, PSA, avec lequel elle commence à chanter, et se rapproche du label Awful Records, sur lequel elle a sorti son premier album en 2017, assez éloigné de ses expériences rap et r&b contemporain.

Faye Webster a enregistré « Atlanta Millionaire Club », son nouvel album, à Athens, en Georgie, avec un groupe de musiciens locaux. C’est un disque élégant, introspectif, qu’elle a décidé de fabriquer avec les instruments et sonorités caractéristiques de la country. Le son de la pedal-steel-guitar est donc assez présent sur ce disque, qui  repose également sur des accents folks prononcés, mais aussi des cuivres chauds et élégants. 

Le résultat de tout ça est un groove un peu décalé, tout en douceur, parfois nonchalant. Dans le fonds, on se sent très proche d’une certaine musique soul qui se faisait dans le sud des Etats-Unis au cœur des années 70. 

Nous avons retenu un titre de cet album pour la playlist d’été de France Inter, « Come To Atlanta », une chanson délicate, rythmée, sexy, fusion entre folk et soul, et qui sonne comme une évidence.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.