Une voix céleste, une guitare et un petit clavier : c’est avec une économie modeste, en apparence, intime en tout cas que revient la chanteuse Selah Sue.

L'auteure-compositrice-interprète Selah Sue à la basilique Koekelberk, lundi 04 décembre 2017.
L'auteure-compositrice-interprète Selah Sue à la basilique Koekelberk, lundi 04 décembre 2017. © AFP / DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA

Intime, c’est la forme que prend cette nouvelle sortie : un mini-album qui porte le nom de chambre Bedroom EP écrit dans sa chambre et suivi des contraintes du confinement. 

Un mot d’abord sur la chanteuse Selah Sue (Sanne Putseys de son vrai nom) venue de la petite ville flamande Leefdaal (entre Bruxelles et Louvain).

Elle a fait un parcours remarqué ces dix dernières années. Son premier album s’était vendu à 1 million d'exemplaires. La jeune chanteuse belge a joué un peu partout en Europe, a fait une tournée aux Etats-Unis, et elle a eu l’occasion de rencontrer Stevie Wonder, Prince ; elle était enfin l’une des invités du concert animé par Quincy Jones à Paris l’été dernier. 

Ce qui fait sa singularité c’est d’abord sa voix, qu’elle vous demande d’écouter avec attention : 

Un extrait du premier album qui avait propulsé la carrière de Selah Sue en 2011, depuis la chanteuse emprunté aussi bien au reggae qu’à la musique funk ou au Hip-hop, sa voix s’est prêtée à de nombreux remixes comme à des collaborations (notamment avec Childish Gambino).

Et puis Selah Sue s’est aussi illustrée dans des reprises : Que Sera Sera avec Marcus Miller et vous l'avez peut être entendue à la télévision récemment (dans le Grand Echiquier sur France 2) chanter Bill Withers, hommage avec un grand orchestre.

On en vient à ce nouveau Bedroom EP, mini album de 5 titres, co-produit par Selah Sue et Kwes, producteur anglais déjà reconnu pour son travail avec Bobby Womack, Damon Albarn, Solange ou encore Loyle Carner, tous écrit dans sa chambre « avec les enfants à côté et l’un dans la balancelle » dit-elle. 

Cette chambre on a pu la voir beaucoup pendant le confinement où elle a donné des petits concerts en ligne, des Lullaby Sessions.

Dans ces nouvelles chansons, préambule à un troisième album il  est question de ce qu'on peut montrer de bon à son enfant, de l'amour qui rayonne, on entend aussi bien des chants d'oiseaux qu'une harpe (In a Heartbeat) ou encore des voix d’enfant avec lesquelles elle harmonise (You’re My Heart feat. Naima et Zuraya, ses belles filles).

Et dans You (qui vient d’entrer en playlist) elle parle d'espoir, des courtes distances de temps et d'espace à franchir pour s'étreindre : You c'est toi, et toi c'est tout, nous dit la chanson.

"You",  dans "Bedroom EP", mini album de 5 titres. Label : Because Music

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.