Le nouvel album de Yelli Yelli, se nourrit toujours de ses racines kabyles avec la complicité de Piers Faccini et de DJ Clhoé.

Yelli Yelli
Yelli Yelli © SMITH

Il y a six ans, déjà en compagnie de Piers Faccini, Emilie Hanak entamait un processus créatif ou elle replongeait dans ses racines familiales. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Durant son enfance sa mère lui faisait écouter des chants traditionnels kabyles même si elle ne comprenait pas les paroles, son cœur était déjà là-bas. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour ce nouvel opus « La mécanique de la violence », elle a fait le voyage du retour, rencontrant une famille jusqu’alors inconnue, découvrant des paysages, des sons qui étaient encore il y a peu des images fantasmées. Yelli Yelli, c’est la fillette en kabyle, dans sa chanson « Tassusmi » (le silence), elle chante 

Tandis que je frappe le sol, Je frappe le ciel de ma voix…le silence embellit la bouche ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Contact