Album ô combien mythique et intemporel, "Histoire de Melody Nelson", résolument moderne, reste encore une référence 50 ans plus tard dont un grand nombre d'artistes, français et internationaux, se réclament aujourd'hui.

Les 50 ans de l'album "Histoire de Melody Nelson" de Serge Gainsbourg"(Universal).
Les 50 ans de l'album "Histoire de Melody Nelson" de Serge Gainsbourg"(Universal). © Tony Franck/Universal Music France

Serge Gainsbourg est un pionnier en matière d’albums-concepts, ces disques construits autour d’un fil musical. Déjà, dans les années 60, il publiait deux disques, « Confidentiel » et « Gainsbourg percussions » qui possédaient chacun cette forme d’expression dont toutes les chansons forment une même histoire.  

En 1971, sa vie commune avec une jeune anglaise de près de 20 ans sa cadette, Jane Birkin, ainsi que sa récente acquisition d’une Rolls Royce (même s’il n’a ni permis, ni chauffeur !) lui inspirent la fable musicale « Histoire de Melody Nelson »… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur l’album « Histoire de Melody Nelson », Serge Gainsbourg chante paradoxalement assez peu… N’avait-il pas déclaré un jour « Il y a des mots trop sophistiqués pour supporter une mélodie ». Une constatation qui le conduira, à partir de « Melody Nelson », à abandonner progressivement le chant au profit du talk over, un ton récitatif qui se détache de la trame musicale ou bien qui se fond avec elle. Avec ce disque, il renouvelle son mode narratif et rompt avec le format classique des longues suites de chansons sans rapport les unes avec les autres ; à présent, chaque plage constitue la pièce d’un puzzle qui possède une cohérence globale. Il rééditera l’exercice plus tard avec notamment « Rock around the bunker » (1975) et « L’homme à tête de chou » (1976).  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Histoire de Melody Nelson » relate l’aventure d’un conducteur d’une Roll Royce qui percute une adolescente aux cheveux rouges. Il fait la connaissance de cette « adorable garçonne » et, bien qu’elle ne soit âgée que de « 14 automnes et 15 étés », il vivra avec elle une relation amoureuse passionnée dans la chambre 44 d’un hôtel particulier.  

Autant dire que cette histoire que l’on qualifiait à l’époque de « poème symphonique de l’âge pop », aurait beaucoup de mal à passer aujourd’hui à l’heure de #MeToo ! Gainsbourg a voulu, à travers cette fable, rendre hommage à la littérature de Vladimir Nabokov et bien sûr à son ouvrage « Lolita » en particulier.  

Sur le plan musical, l’album reste tout de même un chef-d’œuvre absolu. Enregistré en partie à Londres, on doit les orchestrations interprétées par les musiciens de l’Opéra de Paris, à la fois sophistiquées et épurées, à Jean-Claude Vannier qui a composé les arrangements pour 50 cordes et 70 choristes.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais c’est un autre album de Gainsbourg qui sera mis en vedette ce soir sur France Inter… Plus précisément un disque de la période Gainsbarre !  

À 21h, le chanteur Alex Beaupain revisitera l’intégralité de l’album « Love on the beat » enregistré par le grand Serge en 1984.  

Accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, il interprètera au studio 104 de la maison de la radio et de la musique, les chansons dans l’ordre chronologique de l’album originel. On y retrouvera, outre « Love on the beat », les chansons « Sorry angel », « No comment », « Lemon incest », etc..  

La soirée sera présentée par Rebecca Manzoni.  

Mais pour revenir à notre album du jour, concluons avec sa pièce maîtresse, la « Ballade de Melody Nelson », en duo avec Jane Birkin.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Serge Gainsbourg : album « Histoire de Melody Nelson » (Universal)  

Aller Plus Loin

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.