Aujourd’hui une chronique consacrée à un canadien très très singulier qui vient de publier un album surprise, baptisé "Island", et lui s’appelle Owen Pallett.

Le compositeur, chanteur, violoniste, guitariste et claviériste, Owen Pallett sur scène au Field Day Festival le 6 juin 2015 à Londres.
Le compositeur, chanteur, violoniste, guitariste et claviériste, Owen Pallett sur scène au Field Day Festival le 6 juin 2015 à Londres. © Getty / Andrew Benge / WireImage

« Polar vortex », extrait du nouvel album de ce violoniste virtuose, arrangeur de génie et artiste soliste à part entière, à 40 ans, la carrière d’Owen Pallett est déjà bien remplie.

Il démarre la pratique de son instrument à 3 ans, compose sa première pièce à 13 et participe à la tournée Funeral d’Arcade Fire alors qu’il officie encore sous le nom de Final Fantasy, pseudo hommage au jeu vidéo,  et c’est sous ce nom qu’il publie en 2005 « Has a Good Home ».

« This Is the Dream of Win & Regine » hommage à ses deux compatriotes puisqu’il s’agit de Butler et Chassagne d’Arcade Fire dans ce titre en 2006, Final Fantasy sort un deuxième album « He poos clouds » dans lequel il s’amuse de la traditionnelle pop orchestrale, il revisite Dungeons & Dragons en faisant le tour de ses écoles de magie.

Il continue aussi d’officier pour les autres et arrange cordes et instruments multiples notamment pour Grizzly Bear, Beirut, Arcade Fire toujours, et en 2008 il se la joue chef d’orchestre et pour les symphonies de Miles Kane et Alex Tuner et  leur projet The Last Shadow Puppets.

Pour l’album The age of the understatement (et le suivant), en 2010, il publie enfin sous son propre nom Owen pallett,  « Heartland », Un concept album suivant un fermier,  Lewis dans un pays appelé Spectrum et dans lequel Owen est un Dieu. Lewis commence comme  serviteur d'Owen, mais devient bientôt méfiant de sa grandeur, il finit par se rebeller.

Owen Pallett continue par la suite à élargir le champs de ses collaborations, Taylor Swift, Frank Ocean, Franz Ferdinand, The national et évidemment encore et toujours Arcade Fire.

En 2014, il obtient avec Will Butler une nomination à l’oscar pour la musique du film de Spike Jonze, Her et sort l’album « In conflict » qui bénéficie de la présence de Brian Eno.  

Pour son nouvel album, question narration, il fait de nouveau appel à Lewis, le héros de son album Heartland, pour la musique

Il mise sur l’Orchestre Contemporain de Londres avec qui il enregistre live, aux studios d’Abbey Road.

Owen Pallett en dit : 

Island c'est être en vie, se demander pourquoi, et toutes les choses les plus hideuses de la vie. Les chansons ne divulguent pas les réponses.  "Je ne sais pas ce qui va se passer ensuite les gars"

Pas plus de réponses ici, mais à défaut une perspective, celle d’écouter un très bon morceau « A Bloody Morning ».

« Island » l'album d’Owen Pallett est disponible sur toutes les plateformes digitales.  Une sortie en vinyle est prévue plus tard dans l’année et des dates de tournée suivront en 2021.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.