C’est le grand retour de Fat White Family, un groupe qui occupe une place très à part dans le rock qui nous vient de Grande Bretagne. Il défraye régulièrement la chronique, autant pour le comportement de ses membres que pour sa musique et la crudité de ses clips.

Le groupe Fat White Family en concert au "End Of The Road Festival" à Larmer Tree Gardens, le 31 août 2018
Le groupe Fat White Family en concert au "End Of The Road Festival" à Larmer Tree Gardens, le 31 août 2018 © Getty / Burak Cingi / Redferns

Fat White Family, c’est d’abord un leader, Lias Kaci Saoudi, un personnage très charismatique qui a vécu au Nord de l’Angleterre, entouré par Manchester, Leeds et Sheffield, trois villes chargées par un riche héritage musical. 

Certains désignent Saoudi comme le digne successeur de Johnny Rotten (des Sex Pistols), Iggy Pop ou encore Mark E. Smith du groupe punk The Fall – son modèle absolu ! – aussi bien par l’énergie qu’il déploie sur scène, que par l’hystérie qu’il déclenche par son jeu de scène très énergique, les demandes de boycott du groupe par certaines villes, et enfin par ses frasques à répétition, comme lorsqu’il termine ses concerts dans le plus simple appareil ! 

Les deux premiers albums de Fat White Family figurent sans doute parmi les meilleurs disques de rock des années 2010. « Champagne Holocaust » sorti en 2013, proposait une sorte de poésie brutale relatant la décadence urbaine sur fond de dérives psychédéliques secouées par un punk primitif. 

Néanmoins, Fat White Family demeure un groupe de vrais musiciens dotés d’humour qui jouent bien et chantent bien ! Même si l’ambition du groupe est de « souiller le public pour qu’il se sente honteux d’exister »… 

A l’instar d’un titre comme « Cream Of The Young », si les Fat White Family se comportent comme des bad boys, ses membres n’en sont pas moins d’excellents compositeurs. Des qualités qui se vérifieront sur l’album suivant en 2016, « Song For Our Mothers », (Chansons pour nos mamans !). Enregistré à Manhattan, le groupe démontre qu’il a digéré toute la pop rebelle des sixties, la country crépusculaire de Johnny Cash, le rock alternatif et le post-punk des années 70. Décrit par Saoudi lui-même comme « une invitation, envoyée par la misère, à danser sur le beat de la haine humaine », ce disque a été en partie produit par Sean Lennon, le fils de qui vous savez…

Fat White Family s’apprête à publier bientôt son troisième album, en avril prochain, sous le titre « Serf’s Up ! »

Depuis trois ans qu’il n’avait rien sorti sous son nom, le groupe ne s’est pas reposé pour autant, en multipliant les expériences musicales au travers de formations comme Insecure Men ou encore Warmduscher dont le titre « Standing On The Corner » figurait encore dans la play-list de France Inter, il n’y a pas si longtemps. 

En attendant la sortie très attendue de « Serf’s Up », dans trois mois, inspiré, d’après ce qu’on sait, de la « météo horrible » de Sheffield où Fat White Family a enregistré, le groupe a révélé ce titre il y a quelques jours : « Feet »… 

Fat White Family : album « Serf’s up ! », à paraître le 19 avril prochain.  

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.