« OH ! », troisième album solo d’Ezéchiel Pailhès, explore la rencontre entre poésie et chanson, dans le sillage du succès de « Éternel été » (Circus Company).

Ezéchiel Pailhès avec "OH !", son troisième album solo, explore la rencontre entre poésie et chanson, dans le sillage du succès de « Éternel été » (Circus Company).
Ezéchiel Pailhès avec "OH !", son troisième album solo, explore la rencontre entre poésie et chanson, dans le sillage du succès de « Éternel été » (Circus Company). © Paul Rousteau/Circus Company

Mais quel est donc ce Oh ! qui donne son titre  à ce nouveau disque ? 

« Il s’agirait plutôt du Oh ! issue de la poésie romantique, une interjection qui désigne une forme de lamentation ». 

Et du spleen il y en a dans ce disque à venir, c’est une  mélancolie douce qui ne tombe jamais dans l’enfer des sentiments. 

Le cœur de cet opus, est un aller-retour permanent entre poésie et chanson, on y retrouve  les vers de William Shakespeare (que le sieur Pailhès avait déjà adapté sur son précèdent disque), mais aussi Victor Hugo, Pablo Neruda, ainsi que sur trois chansons, la poétesse Marceline Desbordes-Valmore, pionnière du romantisme et influence de Verlaine et Baudelaire, dont il dit :

Son art du rythme et de la répétition sonne très bien et prend une nouvelle dimension lorsqu’il est mis en musique. Elle destinait d’ailleurs certains de ses textes au chant ».

Ce disque est donc aussi un exercice de style qui s’inscrit dans l’histoire de la chanson française qui veut que la poésie ne soit pas une lointaine cousine.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.