The Teskey Brothers ne jouent pas dans un western, mais font danser les kangourous de l’autre côté du globe.

The Teskey Brothers : les frères de l’autre bout du monde
The Teskey Brothers : les frères de l’autre bout du monde © AFP / CHRISTIAN BEHRING / GEISLER-FOTOPR / GEISLER-FOTOPRESS / DPA PICTURE-ALLIANCE

Sur le métier tous les jours tu remettras ton ouvrage, voici ce qui pourrait être la devise des Teskey Brothers

C’est à Melbourne en Australie que tout commence. Des copains de quartier, des gamins qui montent un groupe, mais leur histoire va durer un peu plus longtemps qu’un trip de lycéens vivant au cœur d’un rêve fait de soul et de rock. 

Pendant  8 ans, les Teskey Brothers  vont se construire un répertoire où ils vont aller jusqu’au bout de leurs influences, au point de créer des chansons qui auraient pu se retrouver en tête des hits parades à la fin des années 60 et  au tout début des années 70. 

Contrairement à d’autres,  il y a chez eux une simplicité, une fluidité, qui sonnent juste. A l’occasion de la sortie de leur premier album il y a deux ans, le succès cogna à leur porte : tournée mondiale et retour en studio avec le producteur Paul Butler (Michael Kiwanuka, St  Paul  &  The  Broken  Bones,  Andrew  Bird), qui amènera au groupe une section de cuivres, des arrangements malins (lap steel, scie musicale…), un poil de dixieland et du gospel. 

Le nouveau-né des Teskey Brothers a pour nom "Run Home Slow".   

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.