Dans la playlist de Matthieu Conquet voici un sextet : les six musiciens de San Salvador.

Portrait du groupe San Salvador.
Portrait du groupe San Salvador. © Kristof Guez

Et n’allez pas croire qu’ils viennent d’Amérique centrale, non : San Salvador vient du Massif central. 

Bourdon, harmonies, percussions et langue occitane : vous voilà au pays de San Salvador. Ils sont six : Eva et Gabriel Durif, Laure et Sylvestre Nonique-Desvergnes (frères et sœurs) et puis Thibault Chaumeil et Marion Lherbeil (eux sont cousins je crois) ils ont la trentaine et se connaissent depuis leur enfance à Saint-Salvadour, petit village de 250 habitants, non loin de Tulle en Corrèze. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un an avant que la pandémie ne frappe ici en Europe, le groupe avait déjà écumé les festivals, et marqué les esprits partout en France : aux Vieilles Charrues, à Rennes, au Printemps de Bourges, à Arles, ou à l'étranger même (New York, République tchèque, Hongrie). Le tout sans album, juste avec leurs chansons et leur énergie, entre Steve Reich, rock et chansons de terroir. 

Si vous ne les aviez jamais entendu ou vu en concert, voici l’album qui vient de paraître. Il s’appelle La Grande Folie, et franchement c’est assez proche de ce qu’on ressent à les écouter. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je vais vous parler des chansons, de leur répertoire tradi-moderne mais sachez déjà que souvent leur chansons sont très longues entre 8 minutes et un quart d’heure, comme pour celle-ci, écoutez plus loin ce qu’elle devient : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Elle a rencontré trois jeunes capitaines. Au point du jour la lune l’a trompée.

Cette chanson traditionnelle raconte comment ces trois jeunes capitaines demandent à boire à la jeune Lisette, ils demandent à voir le cabaret de son père : 

Ils y sont rentrés. Ils ont tué son père et sa mère. Mes trois beaux capitaines »

C’est souvent violent, chargé d’images et de symboles ce répertoire traditionnel que San Salvador re-travaille, assez loin de toute fidélité historique. 

Tous ont été formés au Centre régional des musiques traditionnelles en Limousin, dans des ateliers animés par Olivier Durif, le père de deux des chanteurs, lui-même autrefois musicien du groupe Le Grand Rouge (un des acteurs du revival folk des années 1970 comme Malicorne ou Dan Ar Braz). Ce qu’ils en ont retenu c’est que formation ne veut pas dire conservation et comme l’explique Gabriel Durif (dans un entretien accordé au journal Le Monde) ils ne cherchent pas « le bel accord ». 

La polyphonie n’existait pas pour eux au départ (je le cite) 

Les gens ne chantent pas en chœur en Limousin. Ce sont plutôt des chants seuls, des chants aux animaux par exemple (…). Notre projet de polyphonie consiste à superposer des sortes de blocs monodiques les uns avec les autres ».

Jeu de construction et de reconstruction donc que celui de San Salvador, quoique : il s’agit aussi de détruire dans le morceau que je vais vous faire écouter (le seul qui soit entièrement écrit et composé par le groupe, ce n’est pas un chant traditionnel) Fai Sautar.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Fais sauter, démolis la cage, ils crient déjà au loup, fais sauter la prison, la forteresse, ils hurleront comme des fous. La prison, la forteresse, bientôt les barreaux tomberont. 

L’album de San Salvador La Grande Folie vient juste de sortir et pour en savoir plus cliquez ici.

Leur concert pour le festival Au Fil des Voix a été capté et sera diffusé le 17 février à 19h :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Contact
Thèmes associés