Il y a tout juste un an, Djubaka nous alertait sur une artiste émergente, dont le talent ne pouvait qu’aboutir au firmament : cette artiste c’est Celeste et cette année 2020 sera son année.

La chanteuse et auteure-compositrice Celeste, en concert le 7 décembre 2019 à Milan (Italie).
La chanteuse et auteure-compositrice Celeste, en concert le 7 décembre 2019 à Milan (Italie). © Getty / Sergione Infuso / Corbis

De son vrai nom Epiphany Waite, Celeste est californienne d’origine mais a grandi à Brighton en Angleterre où elle vit toujours, mais aujourd‘hui basée à Londres. 

Agée de 25 ans, cette jeune auteure-compositeure-interprète évolue dans un univers musical qui mêle soul, jazz, blues et r’n’b, ce qui la place dans la même cour que Amy Winehouse et Adèle pour les modèles, et Jorja Smith ou Mahalia pour les « rivales ». (Enfin bon, rivales pas vraiment, puisque Jorja Smith n’a pas hésité un instant à lui afficher tout son soutien et son admiration...)

« Father’s Son », un titre fort et émouvant sur le deuil, titre avec lequel nous faisions la connaissance de cette jeune artiste. C’était l’an dernier et c’est l’un des titres qu’elle nous proposait avec son 2ème EP « Lately » qui succédait à « Milk and Honey » sorti en 2017.

Ainsi en moins de trois ans, la jeune femme a su gagner sa place en haut de la liste des chanteuses anglaises, nouvelles voix de la soul, et potentielles héritières de la grande Amy Winehouse. 

Et une voix, dieu sait que Celeste en a une. Une voix chaude, profonde, puissante, juste écorchée ce qu’il faut. Céleste chante sans affectation, toute en simplicité, naturel et émotion... Frissons garantis !

« Lately », le dernier EP de Celeste, empreint de grâce et d’émotion, a permis à la jeune artiste de franchir un cap. Elle est désormais signée sur une major, elle est accompagnée par un redoutable collectif de musiciens anglais, le Gotts Street Park, et elle a multiplié tout au long de l’année les concerts : en club, en festival ou en première partie de Michael Kiwanuka, (qui lui non plus ne tarit pas d’éloges à son sujet).

En fin d'année 2019, Celeste nous offrait une toute nouvelle chanson, interprétée en duo avec une légende de la britpop : Monsieur Paul Weller. La classe !

Et nous voilà en 2020,  une année qui commence plutôt très bien pour Celeste qui vient de remporter le prestigieux BBC Sound of 2020 (Mika, Adéle, Sam Smith…) et la même semaine, elle était couronnée du Brit Awards « Rising Star » (artiste émergente) qui a consacré avant elle Jorja Smith ou Jessie J…

Et voici comment Celeste réagissait à tout ça dans les colonnes du NME :

Je n'aurais jamais pu prédire la moitié des choses qui sont arrivées. Je suis si reconnaissante de ma chance jusqu'à présent et je suis très impatiente de voir ce que 2020 va m'apporter...

Celeste peaufine son premier album qui devrait sortir avant l’été… Et pour nous faire patienter, elle dévoilait il y a peu cet autre nouveau titre…Terrible !

«  Stop This Flame » c’est Le tout nouveau single de Celeste, en attendant l’album. Celeste en concert en France, ce sera le 21 avril à la Bellevilloise de Paris et le 22 avril au Printemps De Bourges.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.