Omar Souleyman est un chanteur syrien âgé de 53 ans né à Tel Amir dans le nord-est de la Syrie. Il est sans aucun doute le chanteur issu du monde arabe le plus populaire sur la scène internationale à l’heure actuelle. Il a réussi à imposer sa musique en Europe en bravant les tragédies de son pays.

L'artiste syrien Omar Souleyman donne un concert lors du festival EtnoKrakow / Crossroads à Cracovie, Pologne le 5 juillet 2018.
L'artiste syrien Omar Souleyman donne un concert lors du festival EtnoKrakow / Crossroads à Cracovie, Pologne le 5 juillet 2018. © AFP / Beata Zawrzel / NurPhoto

Omar Souleyman a commencé sa carrière en se produisant dans les mariages de sa région, accompagné par de nombreux musiciens. La tradition exige que ces prestations soient enregistrées, offertes aux mariés et revendus localement. Ainsi, il aurait enregistré, dit-on, entre 500 et 700 disques ! 

Au moment où il s’est lancé dans la chanson, Souleyman a su saisir l’opportunité du succès de la musique chaâbi syrienne dans le Moyen-Orient qui était alors en pleine expansion. C’est un genre de folk rural et festif qui se traduit simplement par « musique populaire » ou « musique des travailleurs », diffusé dans l'ensemble du monde arabe depuis 25 ans. Cette musique est quelque peu méprisée par les gens des villes qui la considèrent comme de la musique de piètre qualité. 

La force d’Omar Souleyman a été de la rendre également populaire au-delà des frontières orientales en y ajoutant des boucles techno et des samples, comme l’atteste l’extrait « Shlon »… 

« Schlon » qui est aussi le titre-générique de l’album, signifie « quelle couleur » en arabe littéraire. La musique de Souleyman est une musique de danse de groupe en ligne appelée le Dabké, un genre folklorique connu du levant où les danseuses et les danseurs se tiennent les mains et frappent le sol très fortement. 

Le chanteur syrien qui a fait partie de l’exode massif provoqué par le conflit qui déchire son pays depuis 2012, s’est réfugié en Turquie où il vit désormais. Plutôt que de s’épancher sur les conséquences de la guerre et de ses atrocités, Souleyman a choisi de prêcher l’amour de son prochain dans ses textes où il témoigne d’une certaine obstination à ne pas renoncer au bonheur. Comme dans la chanson traditionnelle syrienne, « Mawwal »…  

En rendant accessible un répertoire traditionnel aux arrangements modernes et surtout en réussissant à toucher une cible beaucoup plus large que les seuls amateurs de musique orientale, Omar Souleyman gagne une renommée internationale qui suscite l’intérêt d’un certain nombre de musiciens, à commencer par Björk qui, séduite par sa pop syrienne version électro, a fait appel à ses services pour remixer son titre « Crystalline » ainsi que le musicien britannique Four Tet qui a produit deux de ses albums. 

Aujourd’hui, Omar Souleyman est devenu une star mondiale. Accompagné de son synthétiseur et d’une boîte à rythme, il parcourt les plus grands festivals du monde où il fait danser toutes les nationalités sur une musique que seuls les kurdes, turcs, iraniens, irakiens et syriens connaissaient jusque-là. 

Omar Souleyman : album « Schlon » (Because) sorti le 22 novembre

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.