« No Mercy In This Land », le dernier album de Ben Harper est un retour aux fondamentaux : du blues, du blues et du blues !

Ben Harper à Musilac
Ben Harper à Musilac © Maxppp / Grégory Yetchmeniza

Pour ce disque, Ben Harper a retrouvé un vieil ami et bluesman de légende : l'harmoniciste Charlie Musselwhite

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce dernier a vécu une adolescence où la pauvreté dans laquelle il vivait lui a fait côtoyer un nombre impressionnant de musiciens noirs américains des années 50 et 60. À 12 ans, rare blanc dans un monde afro-américain, Musselwhite travaille dans les champs de coton, les chantiers de construction, et il vend aussi un peu d’alcool frelaté le weekend... Suite à des problèmes judiciaires, il quitte le sud pour Chicago où le fameux Will Shade le prend sous son aile et lui apprend l’harmonica. 

Harper et Musselwhite avaient déjà collaboré ensemble sur « Get Up! ». Ces retrouvailles ont provoqué un disque où il est fortement questions de spiritualité et d’humanisme. De grandes idées qui traversent le blues depuis sa naissance. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ben Harper sera sur la scène de l’Olympia pour un concert exclusif lors de la fête de la musique de France Inter. Come On!!!

L'équipe
Contact