Songhoy Blues, Le groupe phare du Mali révolutionne son répertoire avec "Résistance" (Transgressive Records) 2017

Songhoy Blues à Nancy en 2015
Songhoy Blues à Nancy en 2015 © Maxppp / ALEXANDRE MARCHI

Ces musiciens maliens avaient créé la surprise il y a trois ans avec un premier album Music In Exile.

Parti du nord du Mali pour échapper aux djihadistes qui avaient décidé d’interdire toute forme d’expression musicale, Songhoy blues s’est formé à Bamako :

On a une mission à accomplir, on a un message à faire passer : il faut résister. Des soldats défendent ce pays avec des kalachnikovs. Nos instruments sont nos kalachnikovs

Soutenu depuis leur début par Damon Albarn, leur deuxième album « Résistance » se veut moins blues malien et flirte avec le funk, de la kora… Produit par Neil Comber (Placebo, Django Django, Skunk Anansie…), avec la présence d’Iggy Pop ou du rappeur anglais Elf Kid, Songhoy Blues ne cesse d’évoluer tout en gardant ses fondamentaux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Contact
Thèmes associés