« Pretty Africa » est l’album dont tous les amateurs de reggae avaient connaissance, mais que personne n’avait jamais entendu. Jusqu'à aujourd'hui !

Desmond Dekker
Desmond Dekker © Getty / Gie Knaeps

On croyait les enregistrements perdus, mais un petit miracle s’est produit l’année dernière lorsque fut découvert au fond d’un carton, une bande magnétique anonyme que des oreilles expertes ont très vite identifiée... C'était bien le disque fantomatique enregistré en 1973 par Desmond Dekker et son groupe de l’époque, The Aces

Desmond Dekker est un chanteur et un compositeur de rocksteady , de reggae et de ska jamaïcain et l’un des premiers à se faire connaître en dehors de son pays, bien avant un certain …Bob Marley. Comme il le chantait lui-même, Dekker s’estimait seul détenteur de la recette du reggae (« Reggae recipe » 1966), ce qui fut exact entre 1967 et 1971. Durant cette période, il connait plusieurs succès dont le plus important est « Israelites », première chanson à avoir jamais dominé les classements américains et britanniques où elle sera N°1 en avril 1969, il y a donc exactement 50 ans ! 

L’histoire de Desmond Dekker est indissociable de celle du légendaire label Trojan. En 1967, le célèbre producteur britannique Chris Blackwell, patron de Island Records spécialisé dans le reggae, décide de lancer une filiale de son label carribéen, Trojan, destiné à la commercialisation de productions jamaïcaines sur le marché britannique. Il importe ainsi les disques d’artistes comme Jimmy Cliff, Bob Marley et bien sûr Desmond Dekker, celui par qui tout a commencé. 

Au cours de l’été 1973, Dekker et son groupe de choristes de longue date The Aces sont au Chalk Farm Studio, au nord-ouest de Londres, et posent leurs voix sur une douzaine de pistes d’accompagnement produites en Jamaïque et destinées à un nouvel album intitulé « Pretty Africa »

Or, pour des raisons qui restent encore inexpliquées, cet album n’a jamais vu le jour et s’est retrouvé à dormir dans les caves du label Trojan pendant plus de quatre décennies, avant d’être finalement exhumé l’an dernier. 

La plupart des chansons qui composent cet album sont des reprises de titres issus du propre répertoire de Desmond Dekker datant de ses premiers 45-tours dont la qualité de production s’avéraient être parfois imparfaite. 

L’album « Pretty Africa » paraîtra le 13 avril prochain, jour du Disquaire Day 2019, la journée annuelle des disquaires indépendants. Il sera édité en nombre limité, pressé sur un vinyle couleur haute définition et présenté dans une pochette stylisée, accompagnée d’un livret de paroles. 

Desmond Dekker & The Aces : album « Pretty Africa » (chez Trojan) à paraître le 13 avril. 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.