Aujourd’hui plus qu’une chronique, une rencontre, excusez du peu, avec les Strokes, que Charline Roux a croisé après leur concert parisien en février dernier.

Julian Casablancas, le chanteur, compositeur, musicien créateur et membre du groupe de rock, The Strokes au Lollapalooza Music Festival 2019.
Julian Casablancas, le chanteur, compositeur, musicien créateur et membre du groupe de rock, The Strokes au Lollapalooza Music Festival 2019. © Getty / Josh Brasted / FilmMagic

Sept ans que les New-Yorkais n’avaient pas sorti de nouvel album à peine un EP Future Present Past il y a 3 ans histoire de patienter, alors dire que l’attente autour de The New Abnormal est immense est encore un doux euphémisme. C’est ainsi quand il s’agit de ceux que l’on a nommés à leurs débuts « les sauveurs du rock à guitare »

Voilà comment se sont annoncés les dits sauveurs : Last Nite titre fulgurant figurant à la fois sur le premier EP et le premier album du groupe Is this it sorti directement dans la foulée en 2001, œuvre majeure et illustrée sur sa pochette main gantée de cuir posée sur la fesse d’une femme nue.

Quelques 19 ans plus tard, la pochette du nouvel album est moins sexy, mais plus arty, une œuvre de Basquiat, Bird on Money.

The New Abnormal, est un album œuvre d’art produit par Rick Rubin, producteur géant et barbu à qui l’on doit les gros succès des RHCP (Red Hot Chili Peppers), le Ball breaker d’ACDC ou encore le retour en son temps de Johnny Cash pour ses American Recordings, un homme que l’on surnomme le sauveur.

Le charismatique chanteur auteur, Julian Casablancas, livre sur cet album une prestation vocale conforme au nom du groupe, Stroke, mi-coup, mi-caresse, de quoi forcer l’admiration y compris de ses fans pairs, parmi lesquels un certain Alex Turner, qui chantait ceci sur le dernier album d’Arctic Monkeys : 

Les Talking Heads, monument New-Yorkais cités par Albert Hammond Jr dans cette interview, mais pas sur l’album, contrairement à une autre idole des eighties, britannique cette fois, Billie Idol dont on se dit avec son Dancing with Myself qu’il a très fortement inspiré ce nouveau titre des Strokes, tiré de The New Abnormal, et ce titre c’est Bad decisions sur lequel je conclue avant d’en prendre moi-même. 

The Strokes - "The New Abnormal" - (Cult Records, RCA Records). Sortie le 10 avril

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.