Dans la Playlist de France Inter, on retrouve Benjamin Biolay qui a sorti il y a deux semaines, une nouvelle chanson "Comment est ta peine ?" en amorce d’un nouvel album studio qui sortira le 26 juin prochain et qu’il a intitulé "Grand Prix".

Benjamin Biolay, auteur-compositeur-interprète le 5 septembre 2018 à Deauville lors du Festival du Film Américain.
Benjamin Biolay, auteur-compositeur-interprète le 5 septembre 2018 à Deauville lors du Festival du Film Américain. © Getty / François G. Durand / WireImage

Cela s’appelle un tube. Et une grande chanson en même temps. 

Tour de chauffe en musique donc pour Benjamin Biolay, sur la piste de son Grand prix, titre métaphorique de son nouvel album. 

Avec en projet pour cet archange de la pop, le glissement progressif du plaisir vers un éden rock. C’est Biolay, chanteur chamboulé et un brin brûlé, à la tête d’un groupe à l’anglaise, ramassé, où il faut timbrer la voix. 

Cigarettes grillées, désillusions et aspirations amoureuses, Dieu est peut-être amoureux et fumeur de marijuana, Benjamin Biolay lui, reviendra sous l’arc du chiffre 9 : neuvième album. 

Pas de hasard, Le 9 est le symbole de l'idéal, du savoir, de l'altruisme, mais aussi de la compassion, de la générosité avec quand même cette idée du repli, et de l’austérité. C’est tout ce que nous offre en concordance réelle Biolay confiné, depuis le 16 mars. Une bienveillance sentimentale qu’il distribue dans ses versions cisterciennes des chansons françaises qu’il revisite.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Retour en version de chambre, de cette attraction pour le Song book, ce fameux carnet de chansons que Biolay a feuilleté sur scène en 2018 avec son complice Melvil Poupaud. 

Chanter les autres, cela permet aussi de savoir d’où l’on chante et pourquoi on le fait. Biolay l’avait déjà concrétisé avec un magnifique album où il ré enchantait Trenet. 

Avec le confinement, c’est pour lui l’occasion de ne pas se mettre à l’arrêt, après avoir achevé l’enregistrement de son album. Continuer en quelque sorte, à faire tourner le moteur. Et surtout, rendre à celles et ceux qui lui ont tant donné

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sans spoiler l’album qui sortira le 26 juin prochain, je peux tout de même vous dire qu’on y retrouvera un Biolay superbe, filant à toute bringue sur une piste qui est celle de l’amour et de ses virages en épingle. 

Auto proclamé, amoureux bizarre, papillon noir, en proie à des instants de nostalgie, et même de saudade. 

Le grand prix de Benjamin Biolay joue avec les émotions extrêmes qui se déploient sur un circuit automobile. Ce nœud shakespearien, de risquer sa vie en tournant en rond. 

Quelque chose d’une quête d’absolu. Amour idéal et perdu comme la beauté du regard de François Cevert, souffrant comme Erton Senna, Biolay en proie à la révision générale de son moteur émotionnel, confesse que la roue tourne. Et on pleure en l’écoutant comme s’il parlait de nous. C’est ce qu’il fait aussi dans son premier single impeccable. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les mots, ses mots de Comment est ta peine ? qui sont les nôtres : 

Faut-pas qu’on s’entraîne à toucher le bas, Il faudrait qu’on apprenne à vivre avec ça… » 

Ces mêmes mots qui résonne aujourd’hui étrangement, que l’on a envie de dire, pour bientôt mieux retrouver ceux que l’on aime et que l’on n’a pas touché depuis deux mois. 

Benjamin Biolay :  "Comment est ta peine" extrait de l'album "Grand Prix", sortie le 26 juin. Label : Universal Music Division Polydor

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.